Contact us now: Phone: +111111111

CHP

Commentary

Soixante-dix ans servante

Tue, May 04, 2021   |   Author: Vicki Gunn   |   Volume 28    Issue 18 | Share: Gab | Facebook | Twitter   

Le 6 février 1952, le Canada a été le premier pays du Commonwealth à annoncer la mort du roi George VI. Les journaux du monde entier ont rapporté des mots anciens: « Le roi est mort! Longue vie à la reine! » La continuité de la famille royale et donc de la Grande-Bretagne, de l’Irlande du Nord et du Commonwealth, a été assurée dans cette annonce, rassurant les citoyens de ces pays.

La reine Elizabeth, à 14 ans, avait diffusé un message aux enfants évacués de Londres les exhortant à faire preuve de courage. À 19 ans, elle a suivi une formation de chauffeur et de mécanicienne au Service Territorial Auxiliaire. Sa vie au service de sa nation et du Commonwealth était bien engagée.

Le 2 juin 1953, la reine Elizabeth II a prononcé son serment de couronnement devant le monde. Qui aurait pensé que 70 ans plus tard, elle tiendrait toujours fidèlement sa promesse? La reine Elizabeth est la plus ancienne monarque régnante, par la grâce du Seigneur.

Sa Majesté est colonel en chef de nombreux régiments militaires canadiens, dont le « 48th Highlanders of Canada », régiment dans lequel mon grand-père et mon grand-oncle ont servi. Tous les navires de la Marine royale canadienne portent le préfixe NCSM « Navire canadien de Sa Majesté. » Elle est la marraine de plus de six cents organismes de bienfaisance et organismes, dont trente-six sont au Canada, y compris la Société canadienne du cancer et l’Association des infirmières et infirmiers du Canada. . . deux organisations représentant les travailleurs de la santé de première ligne.

Le Gouverneur Général du Canada est censé représenter Sa Majesté la Reine au Canada. Comme pour la reine, le Gouverneur Général a des responsabilités cérémonielles, telles que la promotion d’un sentiment d’identité nationale. Le Gouverneur Général, tout comme la Reine, remplit un rôle apolitique.

Pourquoi est-ce que je vous rappelle le rôle primordial que joue la reine au Canada?

Un mouvement est en cours pour supprimer notre héritage canadien. Cela commence aux échelons les plus élevés du pouvoir au Canada.

En 2016, « Justin Trudeau a déclaré au New York Times que le Canada est en train de devenir un nouveau type de pays, non défini par notre histoire ou nos origines nationales européennes, mais par un « héritage pan-culturel ». Il n’y a pas d’identité de base, pas de courant dominant au Canada », a déclaré Trudeau, concluant qu’il voit le Canada comme « le premier État post-national ».

Ce manque de respect pour notre culture canadienne s’est manifesté dans le choix de Julie Payette comme notre plus récente Gouverneure Générale. Sa Majesté la Reine, qui dans son serment de couronnement a juré au maximum de son pouvoir de « maintenir les lois de Dieu et la vraie profession de l’Évangile », et l’a fait avec diligence pendant soixante-dix ans, était représentée par quelqu’un qui n’avait pas été correctement approuvée pour le poste de Gouverneure Générale, comme l’a montré la fin ignominieuse de son mandat. L’une de ses premières gaffes exprimait son opinion sur la croyance chrétienne en la création. Payette a dit avec dérision: « … nous débattons toujours et nous nous demandons toujours si la vie était une intervention divine ou si elle sortait d’un processus naturel et encore moins, oh mon Dieu, un processus aléatoire. » De toute évidence, un décalage avec le serment de couronnement de la reine et la façon dont la reine s’est présentée au cours de ses 95 ans.

Notre Premier Ministre n’a manifestement pas accordé suffisamment d’attention à la personne qu’il a choisie pour être le Représentant de la Reine.

Malheureusement, ce n’est qu’un des fléaux qui pèse sur sa performance à la tête de notre pays. Son manque de respect pour les Canadiens et notre culture se manifeste d’une myriade de façons tout au long de son temps « sous les projecteurs ». Actuellement, le poste de Gouverneur Général est vide et on souhaiterait que quelqu’un d’autre que l’actuel Premier Ministre soit en charge de nommer un successeur.

« Le jour de son 21e anniversaire [de la reine] (21 avril 1947), elle s’est adressée au Commonwealth et a consacré sa vie « qu’elle soit longue ou courte » au service des autres. Depuis, elle a tenu à tenir sa promesse, une promesse appréciée par le Canada et l’ensemble du Commonwealth. »

Dans un mois, le Canada, avec la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord et d’autres pays du Commonwealth, célébrera les soixante-dix ans de service de notre Reine en tant que monarque. Traditionnellement, le Canada a célébré l’anniversaire du couronnement de notre Roi ou de notre Reine en décernant une médaille aux citoyens qui ont rendu service à leur communauté.

Notre gouvernement actuel a décidé de ne pas produire de médaille du jubilé de platine pour célébrer l’anniversaire du couronnement de la Reine. Notre Reine a passé toute sa vie au service. Elle est à la tête de notre pays et occupe honorablement ce poste depuis soixante-dix ans. Rendons-lui hommage en honorant des Canadiens exceptionnels.

Il existe une pétition parlementaire adressée au ministre du Patrimoine canadien que vous pouvez signer pour demander à notre Premier Ministre de reconnaître les bénévoles, les travailleurs de première ligne, etc. De nombreux Canadiens exceptionnels seraient ravis et honorés de recevoir une médaille du jubilé de platine en reconnaissance de leurs efforts bénévoles.

Le PHC du Canada reconnaît le fier rôle que la Reine Elizabeth a joué dans le développement culturel du Canada et tient à souligner sa grande contribution à travers une vie de service. S’il vous plaît (continuez à) prier pour elle, d’autant plus qu’elle pleure la récente perte de son mari.

Rejoignez le PHC du Canada aujourd’hui et protégez notre patrimoine.



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Vicki Gunn: