PHC

Communiqués

Un cabinet d’activistes

mar. novembre 2, 2021 | Auteure: Peter Vogel   |   Le volume: 28    Le numéro: 44   |   Share: Gab | Facebook | Twitter   

Combien d’entre vous se souviennent du fiasco du programme Emplois d’été de 2018 ? C’est à ce moment-là que le gouvernement fédéral a pris un programme existant et a ajouté un test idéologique à l’argent des subventions qui était distribué. Comme vous vous en souviendrez peut-être, le test idéologique « … exigeait des employeurs potentiels qu’ils attestent que « l’emploi et le mandat principal de l’organisation respectent les droits humains individuels au Canada, y compris les valeurs qui sous-tendent la Charte canadienne des droits et libertés ainsi que d’autres droits. » » Le principal problème avec cela était d’attester un « droit » à l’avortement. Un groupe pro-vie a vu le problème et a poursuivi le gouvernement en justice.

La ministre en charge de ce dossier à l’époque était Patty Hajdu, et ses actions à l’époque sentaient l’activisme. Elle a supervisé une décision qui a forcé les bénéficiaires potentiels de la subvention à accepter une déclaration qui avait des implications morales. Il y avait un espoir que cette décision « avec conditions » aurait été annulée par les tribunaux, mais cela ne s’est pas produit ; en fait, dans une décision du 22 octobre, la juge Catherine Kane a déclaré : « … cette application n’est pas le forum pour alimenter ce débat. » L’affaire a été classée sans suite, et nous avons maintenant un mauvais précédent de ministres pouvant attacher des chaînes idéologiques à l’argent distribué par le biais de programmes dont ils sont responsables. Il est intéressant de noter que le juge a conclu que « ... la limitation des droits des demandeurs (la Charte) était minime... ». « Minimal » ne suffit pas ; le précédent et le message qu’il a envoyé au cabinet de Trudeau sont significatifs.

Le cabinet actuel, dévoilé le 26 octobre, regorge de plus d’activistes dans des portefeuilles importants qu’auparavant ; certains libéraux y remettent même en question l’orientation du gouvernement : « Un certain nombre de libéraux ont tendu la main pour exprimer leurs inquiétudes face à la nomination de l’ancien militant Steven Guilbeault au poste de nouveau ministre de l’Environnement et à la destitution d’autres voix plus centristes comme Marc Garneau et Jim Carr, » écrit John Ivison dans le National Post. L’inclusion de Guilbeault en particulier, un militant climatique connu qui a déjà été arrêté pour ses manigances est révélatrice. Terence Corcoran a écrit à son sujet : « L’histoire ministérielle récente de Guilbeault à Patrimoine Canada suggère qu’il est capable d’une portée excessive massive, incapable de faire avancer les choses en essayant de faire des choses que le gouvernement ne devrait pas faire. Il a poursuivi en écrivant : « … l’installation de radicaux et d’activistes axés sur le climat qui ont des antécédents d’extrémisme dans les portefeuilles les plus importants du cabinet aujourd’hui suggère un niveau de prise de risque et d’engagement qui met l’économie canadienne sur une voie dangereuse. “ En effet!

Au sujet des libéraux qui ne sont pas très satisfaits de l’administration actuelle, il y a toujours Warren Kinsella (un ancien membre du personnel de Jean Chrétien) qui critique fortement le fait que Mélanie Joly se voit confier le portefeuille des Affaires étrangères : « … le pire ministre de l’histoire du Canada. » Et en parlant de l’ancien Premier Ministre Chrétien, qui semble être un conservateur selon les normes d’aujourd’hui, il a récemment exprimé une certaine inquiétude au sujet de l’inflation galopante au Canada, notant que nous « entrons dans une ruelle sombre ». Cela est dû au gouvernement « imprimant de l’argent » sans retenue.

Trudeau lui-même devra assumer la responsabilité des personnes qu’il nomme au cabinet et de leurs actions. Ses choix reflètent le type de gouvernement qu’il veut diriger, un gouvernement irresponsable sur le plan économique et qui continue de militer contre la morale traditionnelle sur le plan moral.

Probablement chaque gouvernement a eu des militants dans ses rangs. Mais avec l’administration actuelle, il semble y avoir un effort continu pour faire taire ou éjecter (comme avec Jody Wilson-Raybould) toute personne qui apporte une « perspective adulte » à la salle. Trudeau semble préférer les militants aux adultes, et ses derniers choix ministériels en témoignent. Attendez-vous à plus d’activisme et moins de bonne gouvernance. Plus de grand gouvernement et moins de pensée indépendante. Plus de tests idéologiques et moins de liberté.

Pour un parti qui croit en un gouvernement responsable et en la liberté pour tous, soutenez le CHP et informez les autres de nos politiques basées sur des normes morales immuables.



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Peter Vogel: