PHC

Communiqués

Pourquoi le PHC ? – 2e partie

April 26, 2022 | Auteure: Ron Gray   |   Le volume: 29    Le numéro: 17   |   Share: Gab | Facebook | Twitter   

Croyez-le ou non, il y a officiellement 18 partis politiques fédéraux enregistrés au Canada, mais il n’y en a en réalité que deux : l’un préconise le gouvernement selon des principes bibliques éprouvés et éprouvés par le temps; et l’autre parti, qui s’oppose à cette idée, a 17 noms trompeurs - comme le soi-disant “Parti libéral” (qui est dangereusement illibéral), le “Parti conservateur” (qui n’essaie même pas de conserver les principes qui nous ont fait libres), et une foule de partis d’intérêts similaires qui n’essaient même pas de représenter les meilleurs intérêts de tous les Canadiens.

La plupart des Canadiens se méprennent complètement sur les objectifs du Parti de l’Héritage Chrétien – et les médias hérités incompétents et mal informés sont en grande partie responsables de cette lacune. Ils n’ont jamais fait une tentative honnête de dire aux Canadiens ce qu’est ce parti. Au lieu de cela, ils travaillent pour inspirer la peur de ce que les chrétiens pourraient faire.

Le PHC n’a jamais cherché à utiliser le pouvoir politique pour contraindre les gens à croire au christianisme ; il cherche simplement à rétablir le respect pour les principes, tous issus du christianisme, qui ont fait du Canada l’un des endroits les plus désirables au monde où vivre - un avantage que nous perdons rapidement.

Les tentatives des gouvernements pour imposer la croyance religieuse ont toujours lamentablement échoué et produit une misère indicible – et elles sont anti-bibliques. La Bible enseigne clairement que la foi ne peut être contrainte.

Permettez-moi de le dire clairement, pour tous les “rédacteurs de nouvelles” qui se méprennent si mal sur les objectifs du PHC:

Nous n’aspirons pas à utiliser le pouvoir du gouvernement pour contraindre qui que ce soit à croire ce que nous croyons. Nous voulons plutôt rétablir le respect de l’héritage des principes bibliques du Canada - comme l’honnêteté, la justice, l’intégrité, l’équité, l’égalité devant la loi et le respect de tous, sans égard à l’âge, au sexe, à l’origine ethnique ou à la foi (ou à l’absence de foi) - parce que nous croyons que tous les êtres humains sont créés à l’image de Dieu, et ont donc droit au respect, et ont droit à certains droits donnés par Dieu. Et la responsabilité première du gouvernement est de protéger ces droits.

C’est pourquoi le regretté Premier Ministre Diefenbaker a fait adopter une déclaration des droits par le Parlement et une coalition de premiers ministres provinciaux a insisté pour que le préambule de notre Charte des droits et libertés dise : « Le Canada a été fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et l’État de droit.”

Le Parti de l’Héritage Chrétien ne se concentre pas sur le mot « chrétien », mais sur le mot « Héritage ». C’est simplement un fait historique que notre forme démocratique de gouvernement fait partie intégrante d’un héritage issu du christianisme. Elle a été la garantie de nos libertés. Mais le salut n’est PAS l’affaire du gouvernement!

Vous pouvez être un baptiste traditionnel, un méthodiste, un réformé, un catholique ou un adventiste du septième jour (je ne suis aucun de ceux ci-dessus) ; ou un juif ou un musulman (mais pas un islamiste qui prône le terrorisme) ou un athée ou un agnostique, et toujours d’accord qu’un gouvernement honnête exige des gens qui admettent qu’ils sont parfois tentés par le péché ; et que nous avons besoin de freins et contrepoids pour garder nos gouvernements honnêtes.

J’avais l’habitude de demander au public, si l’élection présentait le candidat A, qui croit que dans 100 ans, nous serons tous morts, alors quelle différence cela fait-il si nous coupons quelques coins ou adoptons une législation qui nuit à un petit groupe de personnes ? Le candidat B, quant à lui, est un chrétien engagé qui croit qu’un jour il répondra devant Dieu de la manière dont il a représenté ses électeurs. Selon vous, qui ferait le meilleur député?

Ce que les politiciens croient peut faire une profonde différence pour la nation, à la fois individuellement et collectivement!

Donc, est-ce que je dis que les gens doivent croire en la Bible pour être bons, pour être honnêtes, pour nous fournir un bon gouvernement?

Bien sûr que non!

Mais il est important qu’ils aient une norme convenue du bien et du mal et qu’ils partagent la norme du bien et du mal qui guide la plupart des Canadiens, et qui a toujours guidé la plupart des Canadiens. Et cette norme est enracinée dans les Dix Commandements et dans les deux grands commandements de Jésus : aime Dieu et aime ton prochain.

Aimer Dieu signifie avoir un niveau plus élevé de bien et de mal que votre propre opinion ; être responsable devant quelqu’un ou quelque chose d’une valeur historiquement prouvée.

Il y a quelques années, lorsque je me suis présenté aux élections à Abbotsford, un journaliste local m’a demandé, dans une interview : « Abbotsford est maintenant à environ 50 % sikh ; comment pourriez-vous, en tant que chrétien, les représenter ?

Ce jeune homme n’a pas vu à quel point sa question était sectaire. Poserait-il une question similaire à un candidat sikh ? Non, il ne le ferait certainement pas ! Son attitude faisait partie de ce que l’on a appelé la théorie critique de la race - l’hypothèse selon laquelle un homme chrétien, blanc et hétéro est automatiquement raciste et à craindre.

Mais cette attitude est elle-même une forme de racisme!

Il y a une campagne active maintenant, dans le monde entier, pour priver les chrétiens de leurs droits, pour leur interdire de présenter leurs principes moraux éprouvés par le temps dans le forum public - pour les réduire au silence. C’est mal, et c’est immoral. C’est de la bigoterie.

Nous avons tous, quelles que soient nos convictions, une obligation vis-à-vis de notre héritage démocratique : essayer d’éradiquer tout sectarisme de quelque nature que ce soit.

Le PHC a un livre de politiques bien documenté qui couvre presque tous les aspects du gouvernement fédéral tel que décrit par la Constitution canadienne. Chacune des politiques du PHC vise à protéger les droits des Canadiens et à préserver la répartition des pouvoirs entre les gouvernements et au sein de ceux-ci, afin d’empêcher l’intrusion inconstitutionnelle d’organismes fédéraux dans les domaines de l’autorité provinciale ou municipale ; empêcher les tribunaux de violer la séparation des pouvoirs entre les assemblées législatives (qui doivent rédiger les lois), les gouvernements (qui doivent administrer les lois) et les tribunaux (qui doivent régler les différends conformément aux lois telles qu’ils les trouvent écrites).

La violation de cette séparation des pouvoirs conduit le Canada vers une oligarchie judiciaire dictatoriale, ce qui signifiera la mort de la démocratie.

Pourquoi le PHC ? Parce que c’est le seul parti politique fédéral qui prône la défense de la séparation des pouvoirs gouvernementaux. Parce qu’il est le seul parti politique fédéral doté d’un plan réalisable pour soulager nos enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants d’un fardeau écrasant de dettes, contracté par les dépenses excessives imprudentes des gouvernements qui tentent d’acheter des votes aujourd’hui avec l’argent que les générations futures auront à payer en impôts inutiles.

Pourquoi le PHC ? Pourquoi ne pas prendre le temps de voir ce que prône vraiment ce parti de concitoyens sincères et travailleurs? Si ce que vous apprenez correspond à ce que vous pensez que le gouvernement devrait être, alors le PHC mérite votre soutien.

Si ce n’est pas vous, qui ? Si pas maintenant, quand?

N’attendez pas que les gouvernements se transforment en marketing de masse pour garder les politiciens professionnels au pouvoir. C’est ainsi que se trouve la fin de la liberté. Joignez-vous au PHC du Canada aujourd’hui.



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Ron Gray: