PHC

Communiqués

Les cinq plus grandes menaces à la survie du Canada - un compte à rebours

mar. novembre 9, 2021 | Auteure: Ron Gray   |   Le volume: 28    Le numéro: 45   |   Share: Gab | Facebook | Twitter   

Il existe de nombreuses menaces à la paix et à la stabilité dans ce monde et à la survie du Canada en tant que nation libre et démocratique. Certains qui ne sont pas réels, comme « l’extinction du climat », sont annoncés presque quotidiennement dans les médias. Mais les malheurs économiques imminents – exacerbés par notre gouvernement – le sont. Et il y a des « guerres et des rumeurs de guerre » provenant de nations voyous.

C’est une question d’opinion, bien sûr, mais les éléments suivants sont en tête de ma liste des douleurs de l’accouchement précédant la fin du monde tel que nous l’avons connu. Je dois ajouter que notre Seigneur nous a dit que le temps de son retour serait présagé par un tel catalogue ; mais Il nous a aussi dit : « Quand vous voyez de telles choses commencer à se produire, levez les yeux ! Votre rédemption approche ! »

#5 – Les ambitions de la Turquie de gouverner le Moyen-Orient et l’intransigeance de l’Autorité palestinienne.

Le dictateur turc, Recep Tayyip Erdoğan (prononcé « Air-dough-wan »), aspire à restaurer l’Empire ottoman comme hégémon du Moyen-Orient – avec lui-même comme sultan. Il a pris la nation laïque et a fait de la Turquie une puissante dictature islamique avec lui-même comme chef inamovible. Il n’y a aucune restriction constitutionnelle à son ambition démesurée.

#4 – Les ambitions internationales de la Chine.

La Chine sous Xi Jinping est devenue l’une des plus grandes menaces au monde pour la paix internationale. Ses ambitions ne se limitent pas à la mer de Chine, où elle a construit des « îles » au sommet d’anciens rochers souterrains, et d’où la Chine menace l’énorme trafic maritime international qui traverse la mer de Chine méridionale. Il menace également les droits maritimes de ses voisins, comme l’Indonésie, le Japon, le Vietnam et le Cambodge, sans parler de l’Australie, de l’Afrique et des États-Unis.

Elle s’est déclarée « nation proche de l’Arctique » et menace la souveraineté canadienne sur certaines parties de l’Extrême-Arctique depuis que le Premier Ministre Trudeau les a invités à pratiquer des manœuvres militaires dans notre Extrême-Arctique.

La Chine est une puissance nucléaire et fait des offres pour supplanter les États-Unis en tant que nation la plus puissante du monde, à la fois militairement et économiquement. Sa société d’électronique parrainée par l’État, Huawei, est l’un des plus grands fabricants mondiaux de technologies informatiques et de communication, et il a récemment été découvert qu’il disposait d’un accès « dérobé » intégré à son équipement Internet 4G, pour permettre au gouvernement chinois d’espionner les pays qui utilisent l’équipement Huawei, qui comprend une partie de la technologie 5G du Canada.

#3 - Iran

Les mollahs d’Iran sont déterminés à acquérir des armes nucléaires. Ils ont violé à plusieurs reprises le Traité de non-prolifération nucléaire ; ils ont des milliers de centrifugeuses concentrant l’uranium à un niveau proche de la qualité militaire, bien au-delà de ce qui est nécessaire pour la production d’électricité ; et ils ont déjà l’une des plus grandes réserves mondiales de pétrole facilement accessible.

L’Iran est le plus grand État parrain du terrorisme au monde et a publiquement menacé de rayer Israël de la carte. Les mollahs d’Iran sont tous des chiites « douze », dont l’eschatologie les oblige à précipiter le chaos dans le monde, comme un prélude nécessaire au retour du « Mahdi » – une figure messianique dans l’islam chiite (dont la description dans le Coran ressemble étrangement à la description de l’Antéchrist dans la Bible).

#2 – La « grande réinitialisation » du FEM et « l’Agenda 2030 » de l’ONU

Épousé par le Premier Ministre canadien Trudeau, le Forum Économique Mondial est un groupe de politiciens et de milliardaires qui se réunissent chaque année pour établir des plans pour votre avenir et le mien, sans jamais nous consulter. Comme l’ONU, ils ne sont pas élus et ne rendent de comptes à personne. Leurs plans pour l’avenir économique et politique du monde incluent un gouvernement mondial - et l’ONU est prête à devenir ce gouvernement mondial.

Les prévisions du FEM pour l’année 2030 incluent une vidéo mettant en scène un simplet souriant avec le message : « Vous ne posséderez rien. Et vous serez heureux. (« Ou bien », je les imagine en train de dire.) Le FEM, malgré ses propres réservoirs ploutocratiques de richesse, ne reconnaît pas l’importance de la propriété privée comme fondement de la liberté pour les autres.

#1 - Menace pour l’avenir du Canada en tant que nation libre et démocratique : Ottawa.

Une récente décision antidémocratique d’Ottawa décrète que les députés élus ne seront pas autorisés à entrer à la Chambre des communes à moins qu’ils n’aient pris les deux doses du « vaccin » à ARNm non testé pour Covid-19 ! Rien d’autre dans la longue histoire du système parlementaire britannique n’a jamais été autorisé à interdire aux députés élus de siéger au Parlement. Jusqu’à maintenant.

Sous les libéraux de Trudeau, le Cabinet du Premier Ministre et le Bureau du Conseil privé ignorent allègrement toutes les parties de la Constitution canadienne qu’ils n’aiment pas. Ce mépris de la primauté du droit, à moins qu’il ne soit modifié, sonnera le glas de notre démocratie constitutionnelle. Le problème, c’est que l’opposition ne s’y opposera pas ; et les médias, autrefois considérés comme le chien de garde gardant l’accès du public à la vérité, sont devenus le chien de garde du gouvernement — de simples sténographes, répétant les « points de discussion » propagandistes des libéraux (exceptions notables : The Epoch Times, Rebel Media, True North, et le journaliste de Blacklock).

Notre gouvernement fédéral a également été à l’origine d’une multitude de décisions antidémocratiques visant à restreindre les droits de la personne des Canadiens, notamment la censure de l’information sur les traitements pour Covid-19, des règlements sur les vaccins qui privent les Canadiens de leur droit d’exiger un consentement éclairé, et qui privent même beaucoup d’emplois s’ils choisissent de ne pas se soumettre à une participation forcée à des « traitements » expérimentaux d’ARNm. La diminution de la main-d’œuvre par le départ de ceux qui résistent fait déjà vaciller la chaîne d’approvisionnement, menaçant des pénuries de nourriture, de carburant et d’autres produits de première nécessité, sans parler de la perte de travailleurs de la santé, de policiers et d’autres fonctionnaires essentiels.

De plus, Ottawa dépense sans compter l’argent que nos petits-enfants et arrière-petits-enfants n’ont pas encore gagné; ces enfants seront imposés, longtemps après les faits, pour rembourser l’argent emprunté aujourd’hui pour acheter nos votes—imposition, pour les générations futures, sans représentation. C’était l’étoffe des révolutions aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Il était encourageant de voir Bill Vander Zalm, ancien premier ministre de la Colombie-Britannique, interviewé par « Press For Truth » et plus tard par « CHP TALKS ». L’ex-Premier ministre au franc-parler a déclaré: “Je ne l’ai jamais vu aussi mal!” Dans cette courte déclaration, M. Vander Zalm fait écho à un certain nombre d’immigrants récents d’Europe de l’Est, qui avertissent les Canadiens que « Ce que nous voyons se produire au Canada est ce que nous avons vu lorsque les communistes ont pris le contrôle de l’Europe de l’Est. »

Un homme averti en vaut deux. Gardez vos libertés, ou perdez-les.

Un seul parti politique fédéral respecte systématiquement les racines bibliques de la civilisation et de la démocratie occidentales : le PHC. Rejoignez-nous aujourd’hui et faites partie d’une mission de sauvetage pour le Canada.



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Ron Gray: