PHC

Communiqués

La folie de se battre contre Dieu

June 1, 2021 | Auteure: Rod Taylor   |   Le volume: 28    Le numéro: 22   |   Share: Gab | Facebook | Twitter   

Les chrétiens sont familiers avec la déclaration: « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » (Éphésiens 6:12). Ce passage sert à nous rappeler que, bien que dans la vie de tous les jours nous nous trouvions aux prises avec des gens sur des questions importantes, ces gens ne sont pas la source du problème. Ils expriment simplement des sentiments qui proviennent de forces spirituelles invisibles qu’ils ne comprennent pas. Notre véritable ennemi n’est pas le conseil scolaire de gauche, le professeur marxiste ou le politicien socialiste. Notre ennemi est l’esprit du temps qui a apporté une telle confusion dans la société que de nombreuses personnes - électeurs et politiciens - ne sont plus en mesure de discerner le bien du mal ou la vérité du mensonge.

Le corollaire évident est que ceux qui occupent de tels « hauts lieux » d’influence - politiciens, écrivains, éducateurs, artistes, etc. - lorsqu’ils avancent des causes que nous considérons comme mauvaises, ne se battent pas contre nous mais contre Dieu lui-même. Lorsqu’ils veulent éliminer les bébés à naitre qui sont faits à l’image de Dieu, ils cherchent inconsciemment à gâcher cette image. Quand ils suggèrent que les deux sexes conçus par notre impressionnant Créateur ne sont pas suffisants, ou que l’ADN dont ils ont été bénis n’est pas le genre qu’ils veulent, ils affirment qu’ils sont plus sages que Dieu. Bien qu’impuissants à changer leur ADN, ils expriment leur rébellion en subissant une intervention chirurgicale ou une thérapie chimique pour altérer au moins l’apparence extérieure, et ainsi contrecarrer les desseins de Dieu.

Bien sûr, la fin prématurée d’une vie humaine par l’euthanasie ou le suicide assisté par un médecin est une autre façon de dire que nous n’acceptons pas que nos jours soient entre ses mains. . . que Lui Seul a la prérogative de déterminer le moment précis où nos vies terrestres prendront fin; c’est simplement un acte de rébellion.

Lorsque les scientifiques laïques recherchent sur terre et sur mer des preuves des origines spontanées (et aléatoires) de la vie et de la différenciation évolutive de cette vie en espèces diverses et interactives de plantes et d’animaux que nous connaissons aujourd’hui, ils ne cherchent pas seulement à comprendre le monde. , mais pour se prouver que l’humanité n’est que le produit du temps et du hasard, qu’aucun grand et sage Créateur ne nous a formés et que nous n’avons donc pas besoin de nous préoccuper de ses contraintes morales. Ces scientifiques qui remettent en question le récit biblique de la création ne le font pas d’eux-mêmes. Ils sont poussés à le faire par des forces qui désirent éliminer l’autorité souveraine de Dieu sur les affaires de l’humanité. Pourtant, ce faisant, ils se mettent en rang contre le Dieu même qui les a formés. Ils offrent leur énergie et leurs talents dans un assaut contre la sagesse, la puissance et le droit souverain du Dieu Tout-Puissant. De tels efforts ne peuvent pas bien se terminer. Seuls ceux qui en viennent à reconnaître la futilité de leurs vaines tentatives et apprennent à reconnaître la suprématie de Dieu peuvent trouver la paix qui vient à ceux qui lui font confiance.

Dans nos sociétés humaines techniquement avancées, nous trouvons un nombre croissant de personnes cherchant à se libérer des conditions naturelles établies par Dieu. Il y a ceux (par exemple) qui ne se contentent pas des variétés existantes de plantes et d’animaux. La manipulation inter-espèces du code génétique va bien au-delà de la pratique de l’élevage sélectif et peut aboutir à de nouvelles espèces. . . avec des conséquences imprévisibles et imprévues. En fin de compte, cette ligne de pensée pourrait ramener à la falsification délibérée de la génétique humaine et à la tentative de développer une super race d’humains. Ce n’est plus `` le garçon rencontre la fille '', mais `` le scientifique développe une séquence génique parfaite. '' Déjà, il est devenu courant pour les couples (y compris les couples de même sexe) d’utiliser l’insémination artificielle, la fécondation in vitro et les mères porteuses pour produire des enfants qu’ils n’auraient pas eus autrement. Ajouter la manipulation génétique au processus serait un saut éthique - mais seulement un ajustement procédural.

Les transhumanistes vont encore plus loin; ils travaillent à l’édition active des gènes pour lutter contre les maladies et à l’interface potentielle du corps humain avec des logiciels informatiques pour augmenter la capacité cognitive. Apparemment, le premier homme (Adam) - qui était capable de nommer toutes les espèces et a vécu pendant près de mille ans - avait besoin d’être amélioré. Du point de vue des transhumanistes, le dessein de Dieu était inadéquat. . . oui, le Dieu qui a créé l’univers à partir de rien, qui a mis les étoiles et les planètes en mouvement, qui a conçu le plus petit atome et conçu l’œil humain. Pensent-ils qu’ils auraient pu faire mieux?

Aujourd’hui, il y a des scientifiques qui veulent contrôler le temps. Sur la base des modèles et des prévisions du réchauffement climatique, ils pensent que nous devrions réduire la quantité de lumière solaire atteignant la terre. Ils appellent le processus « géo-ingénierie climatique » et proposent sérieusement de bloquer le soleil; certains pensent que c’est déjà fait. Quelle arrogance de penser que l’homme déchu pourrait mieux gérer le temps que Celui qui a créé les nuages et le vent le premier et qui a mis le soleil et la terre à leur place! Comme c’est idiot!

Cette pensée centrée sur l’homme peut être vue même dans les machinations des plans de réponse COVID déployés sous l’œil vigilant de l’ONU et de l’OMS. En premier lieu, cela devrait nous choquer que les hommes et les femmes rêvent même de mener des recherches sur le gain de fonction pour voir s’ils pourraient rendre un virus particulier plus contagieux ou plus mortel. Il semble maintenant que ce type de recherche était poursuivi à l’Institut de virologie de Wuhan avant l’épidémie de COVID-19. La réponse intergouvernementale à l’épidémie semble maintenant avoir été une expérience massive, non seulement dans la virologie et la thérapie génique ARN, mais aussi dans la manipulation psychologique de populations entières à travers le monde. Le résultat final de ces mesures d’urgence n’est pas encore entièrement connu, mais nous avons déjà vu - au Canada - des pressions alarmantes pour que les églises ferment leurs portes, pour que les familles et amis deviennent socialement distants, pour que les hommes et les femmes qui travaillent deviennent dépendants de l’État, pour les individus de renoncer au droit de prendre leurs propres décisions en matière de santé, et pour les agences de presse de restreindre l’accès à la vérité. Tous ces développements devraient nous préoccuper grandement. Ce sont d’autres manifestations de la bataille en cours entre les moqueurs athées et le Dieu qui les a formés à partir de la poussière.

Dieu nous appelle à nous conformer à son image, à être guidés par sa main et à être informés par sa sagesse. Ses voies et ses pensées sont plus élevées que les nôtres. Nous ne devons pas nous appuyer sur notre propre compréhension, mais le reconnaître dans toutes nos voies. Bon conseil: « ne luttons pas contre Dieu ». (Actes 23: 9).

Le Parti de l’Héritage Chrétien du Canada existe pour donner l’occasion à ceux qui reconnaissent l’autorité souveraine de Dieu de diriger les affaires des nations, à ceux qui choisissent de le représenter en tant qu’ambassadeurs au sein des cercles politiques du Canada. Rejoignez-nous et aidez à restaurer notre nation avec des principes divins qui sont bons pour chaque citoyen!



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Rod Taylor: