PHC

Communiqués

Être sur ses gardes — face au globalisme?

mar. novembre 5, 2019 | Auteure: Vicki Gunn   |   Le volume: 26    Le numéro: 44

L’année dernière, notre Premier ministre a signé le Pacte mondial pour les migrations. Cela ouvrira nos frontières à quiconque voudra vivre au Canada. Il n’est pas nécessaire d’avoir tous une même vision du monde. Qui se soucie de ton passé… Voleur? Violeur? Terroriste? Peu importe, on vous déroulera le tapis rouge à votre arrivée.

Juste au cas où nous aurions manqué la vision du monde des frontières ouvertes représentée ici, notre ambassadeur en Chine, Dominic Barton, qui, avec ses cohortes du Century Initiative, croit que nous devons augmenter notre population à 100 000 000 d’ici la fin du siècle. Le but est de faire en sorte que les Canadiens de demain soient « plus riches et plus influents sur la scène mondiale »

D’autre part, nous lisons dans le même article : « Le Centre d’étude des niveaux de vie qui est un groupe de réflexion influent sur les politiques économiques, a montré comment une productivité accrue peut stimuler la croissance économique. Dans les prévisions pour la période 2017-2038, ses chercheurs ont constaté qu’au lieu du taux de croissance annuel moyen de la productivité de 0,97 % supposé dans ses projections, si la croissance de la productivité était portée à une moyenne annuelle de 1,5 %, l’économie serait 11 % plus importante en 2038 que dans son scénario de base. »

C’est un grand « si ». Cela me rappelle un « jeu budgétaire » joué par certaines organisations. C’est ce que nous voulons dépenser l’année prochaine. C’est ce que nous pouvons raisonnablement espérer gagner, mais il est beaucoup trop bas pour couvrir nos dépenses; oh mon Dieu… bien… nous allons simplement augmenter le montant de revenu que nous prévoyons et cela couvrira le déficit projeté.

Quand on regarde cela, notre Premier ministre fait ce genre de budget, sauf qu’il ne se donne pas la peine de tenter de couvrir le déficit. Il continue juste de le creuser. Peut-être qu’un jour la « bonne fée » va déverser de l’argent dans nos coffres nationaux pour couvrir notre dette accumulée. Le Canada a d’énormes problèmes économiques, mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. En jouant avec les chiffres, nous pouvons prétendre faire attention aux générations futures, mais l’illusion n’est pas la réalité. Nous sabotons l’avenir de nos enfants.

1) Le Canada a une vision du monde d’égalité et de liberté. Si nous attirons un grand nombre d’immigrants sans examiner leur vision du monde, alors envisagez, avec notre population actuelle de seulement 36 millions, notre augmentation prévue à travers les naissances et l’immigration actuelle attendue pourrait raisonnablement nous amener à 50 millions. Mais, attirer 50 millions de personnes supplémentaires, pour nous « porter » à une population de 100 000 000 habitants signifie attirer autant de visions du monde pour rivaliser avec la nôtre. Les femmes sont-elles égales? Les Canadiens sont-ils égaux? Ou bien une autre vision du monde est-elle née, remplaçant notre vision chrétienne du monde? Notre héritage de liberté et d’égalité a-t-il été laissé comme un lointain souvenir du passé? Si nous prévoyons de rejeter notre vision du monde, voici ce que nous laisserons à nos enfants : un avenir sans liberté ni égalité, car nous avons vendu cette vision du monde pour devenir « plus riche et plus influents sur la scène mondiale » .

2) Nous pavons nos terres fertiles pour construire des maisons à un rythme effréné. La plupart des gens veulent vivre le long de la frontière canado-américaine… le Nord n’est pas aussi attrayant à cause de son froid intense et de son coût de vie élevé; la nourriture doit être expédiée car il y a moins de terres fertiles et une période de production plus courte. Deviendrons-nous dépendants d’autres nations pour nous nourrir? Que se passera-t-il si nous sommes confrontés à une nouvelle guerre contre un dictateur, comme dans la deuxième guerre mondiale? Si notre fournisseur de produits alimentaires n’est pas compatible avec la liberté et l’égalité, choisissons-nous la famine ou acceptons-nous une dictature? Cela pourrait être la décision des futurs Canadiens. Si nous ne pouvons pas produire notre propre nourriture, nous nous inclinerons devant les diktats de ceux qui ont préservés leur industrie agricole, ou alors nous mourons de faim avec nos enfants.

3) Le Centraide a tiré la sonnette d’alarme concernant les problèmes de logement dans la région du Grand Toronto. Cette image a été envoyé sur Internet pour résoudre le problème de construction dans la région du Grand Toronto. C’est peut-être une exagération, mais pensez à cette même image avec le bâtiment deux fois plus grand! Si nous doublons le nombre de personnes en gardant les mêmes politiques que nous avons actuellement (par le biais de l’immigration) sans l’infrastructure nécessaire, nous doublerons nos problèmes en termes d’infrastructures et de logements.

4) Si nous tenons compte de la propriété étrangère, alors (selon cet article), une maison sur dix à West Vancouver étant une propriété étrangère et les loyers payés étant énormes, les Canadiens ne pourront plus s’offrir un logement. « Brent Eilers de Re / Max Masters Realty, qui vend sur le marché de l’immobilier de luxe à West Vancouver, convient que les chiffres présentés jusqu’à présent sont « probablement très sous-estimés quant à la réalité de ce qui se passe ». Les prix élevés ont réduit la capacité de la population canadienne de trouver un logement abordable. C’est un défi de taille, mais si nous ne réglons pas le problème de la propriété étrangère, le problème augmentera. Si nous ne traitons pas les effets de nos politiques actuelles sur les maisons des Canadiens, la tour susmentionnée finira par doubler sa taille.

5) Les Nations Unies prédisent que d’ici 2100, la population mondiale sera en déclin. Selon les commentaires de Pew Research sur les Perspectives d’avenir de la population mondiale des Nations unies pour 2019, « dans la région de l’Amérique du Nord, la migration en provenance du reste du monde devrait être le principal moteur de la croissance continue de la population » un retour sur l’Initiative du Siècle où ils prévoient que le Canada attirera des immigrants « jeunes, talentueux, instruits et qualifiés ». Mes pensées se sont immédiatement dirigées vers le Canada, privant les pays en développement de ce qu’ils avaient de meilleur et de plus brillant, condamnant la population des pays en développement à une vie continue de pauvreté, afin que nous puissions être « plus riches et plus influents sur la scène mondiale » .

Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses raisons pour lesquelles nous devons nous inquiéter de la direction que prennent nos dirigeants… 1) Protection de notre liberté et de notre égalité; 2) Protection de notre approvisionnement alimentaire; 3) Infrastructure insuffisante 4) Prix élevés en raison de la propriété étrangère; 5) Le Canada prospère sur le dos des démunis.

Le PHC du Canada est fermement résolu à défendre la liberté et l’égalité. Nous pensons qu’une nation qui ne peut pas se nourrir ne peut pas survivre en tant que nation. Nous croyons que le Canada appartient aux Canadiens. La propriété canadienne doit donc être protégée. Nous pensons également qu’il est immoral de dépouiller les meilleurs et les plus brillants des pays en développement, condamnant ainsi des millions de personnes à la pauvreté avec peu d’espoir pour un mode de vie acceptable.

Le PHC du Canada s’oppose au Pacte mondial pour les migrations et à d’autres encouragements à nous établir comme « État post-national ». Nous sommes fiers d’être Canadiens et nous « protégerons le Canada ». Rejoignez-nous aujourd’hui!



Download PDF Version

Other Commentary by Vicki Gunn: