PHC

Communiqués

Chasse à l’homme pour les âmes perdues

mar. juillet 30, 2019 | Auteure: Rod Taylor   |   Le volume: 26    Le numéro: 30

Au moment où j'écris ces lignes, la police, les forces armées, des chiens, des avions, des véhicules terrestres et des outils technologiques cherchent tous à trouver deux présumés meurtriers qui se cachent dans le nord du Manitoba.

La couverture de l'actualité nationale est constante depuis que les corps de trois personnes ont été découverts la semaine dernière sur les routes isolées du nord de la Colombie-Britannique suite à ce qui semble être deux incidents distincts de meurtre brutal et de vol de véhicule. Nous espérons tous que la police réussira à retrouver les suspects et à les traduire en justice. Les habitants de ces communautés nordiques se sentiront un peu plus en sécurité lorsque ces deux personnes seront derrière les barreaux... mais pour combien de temps? Quand le prochain meurtre insensé va-t-il choquer la nation?

Ce reportage coïncidait avec celui d'un autre homme appréhendé lors d'une autre scène de carnage macabre à Toronto, où quatre membres d'une même famille ont été assassinés. Les détails de ce crime  sont encore à venir. Dimanche, un autre massacre a eu lieu au festival annuel de l'ail à Gilroy, en Californie. Trois participants innocents ont été tués et quinze autres blessés. Une petite armée de policiers est rapidement descendue sur Gilroy; un suspect a par la suite été abattu par la police et une chasse à l'homme est en cours pour un deuxième suspect.

Que se passe-t-il? Ce type de meurtres multiples délibérés, impliquant en particulier des cibles aléatoires, n'est pas ce à quoi nous nous attendions, même aujourd'hui. Ils n'étaient certes pas courants dans les années 50 et 60, mais des décennies ont laissé derrière eux une liste tragique de fusillades dans les écoles et d'assassinats massifs, parfois à caractère politique mais souvent sans motif clair. Le nombre croissant de meurtres et la brutalité froide et insensée que nous avons constatés ces dernières années devraient nous envoyer un message.

Non, ce n’est pas l’absence de réglementation sur les armes à feu. Cela nous dit quelque chose sur le type de société que nous sommes devenus. La vie humaine est précieuse et a une valeur intrinsèque. Prendre une vie innocente est une violation de la loi de Dieu, pas seulement de la loi de l'homme. Depuis le premier meurtre - l'assassinat d'Abel par son frère Caïn, l'humanité a compris la laideur de mettre fin prématurément à la vie d'un être humain, qui est « créé à l'image de Dieu ».

Depuis des décennies, le Canada et les États-Unis ont tous deux sombré dans des schémas de pensée et des comportements qui ont d'abord toléré, puis justifié, puis favorisé la mort de personnes innocentes par l'avortement. En 2016, le Canada a franchi la prochaine étape logique en légalisant l'aide au suicide. S'il est acceptable de tuer un enfant avant la naissance, pourquoi ne pas mettre fin à des vies humaines qui ont connu de nombreuses difficultés? S'il est acceptable de tuer pour plus de commodité avant la naissance, pourquoi ne pas tuer pour plus de commodité lorsqu'une personne a besoin de soins hospitaliers, de médicaments et de traitements médicaux?

Cette ligne de pensée a également conduit certains à proposer un infanticide direct après la naissance. Ils disent que la mère devrait avoir le choix après la naissance de l'enfant si elle veut le garder ou le tuer. Les partisans de l'euthanasie et du suicide assisté prétendent également agir dans le meilleur intérêt du patient, mais cela semble plutôt être une mesure très pratique pour le système médical, qui permet de réduire les coûts : un lit de moins à faire, une bouche de moins à nourrir, une personne de moins nécessitant une interaction humaine réelle.

Nous ne devrions pas être surpris lorsque notre philosophie utilitaire et égoïste envoie un message contradictoire aux jeunes. Ces deux jeunes hommes recherchés pour les horribles actes de violence perpétrés contre des étrangers innocents sont en réalité le produit d’une société égoïste. Ils sont les survivants d'une culture qui tue plus du quart des bébés conçus dans l'utérus... pour des raisons pratiques. On leur a enseigné à l'école qu'il n'y a pas de Dieu, que nous sommes ici par la combinaison aléatoire de produits chimiques et que nous n'avons aucun but éternel. On leur a dit que les valeurs morales étaient simplement un choix individuel, qu’il n’existait pas de droit absolu ni de tort. Ils ont vu que les « adultes » autour d’eux justifiaient la mort d’innocents. Ils ont sans aucun doute visionné les films d’horreur que nous autorisons dans nos cinémas à titre de divertissement. Et ils ont maintenant, pour leur propre confort et leur plaisir sadique, perpétré l'acte horriblement égoïste de tuer des gens et de prendre leurs biens.

L’une des réalités déchirantes de notre crise sociale chaotique actuelle est que tant de dommages ont déjà été causés. Tant de jeunes vies ont déjà été brisées, en plus de celles perdues à cause de l'avortement. Tant d'esprits ont été canalisés vers des manières improductives de voir la vie. La culture égoïste a affecté la pensée de millions de jeunes qui sont indifférents aux autres, indifférents aux valeurs éternelles, ignorants des normes bibliques et ignorants de leur valeur et de leur but uniques. La crainte du (respect pour Le) Seigneur et ses principes est le début de la sagesse. Sans point de référence fixe en dehors d'eux-mêmes, les gens ne feront que ce qui leur plait et les résultats comme nous l'avons vu, ne sont pas agréables.

Comment pouvons-nous commencer à ramener une moralité partagée dans notre culture? Comment pouvons-nous commencer à défaire les décennies de philosophie néfaste qui a mal dirigé l’énergie de tant de jeunes et leur a coûté si cher en termes d'occasions perdues, d'années perdues et de relations brisées?

Nous devons commencer par revenir aux valeurs bibliques qui sont le fondement de la pensée saine et de la justice. Nous devons rétablir dans nos écoles la reconnaissance du bien et du mal et que cette reconnaissance doit être basée sur le fait que Dieu le Créateur existe, qu’il se soucie de notre façon de vivre et qu’il a donné des instructions pour nous traiter les uns les autres. « Faites aux autres ce que vous voudriez qu'ils vous fassent » serait un bon point de départ. « Ne mentez pas, ne volez pas, ne tuez pas » serait un bon suivi.

Notre cœur saigne pour les familles et amis des victimes de ces meurtres vicieux. Dans leur intérêt et celui de la prochaine génération, faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour rétablir la justice et le respect de la vie humaine au Canada.

Vous pouvez nous aider en rejoignant notre équipe ou en contribuant à notre cause sur notre site Web. Nous sommes toujours à la recherche de candidats pour l'élection de 2019. Si vous, ou quelqu'un que vous connaissez, seriez prêt à porter la bannière du PHC pour la vie! la famille! et la liberté! en tant que candidat, veuillez nous contacter via notre site Web.



Download PDF Version

Other Commentary by Rod Taylor: