PHC

Communiqués

La grande réinitialisation (opportuniste)

mar. novembre 24, 2020 | Auteure: Peter Vogel   |   Le volume: 27    Le numéro: 47

«Cette pandémie nous a fourni une opportunité pour une réinitialisation ;» ce sont les paroles du Premier Ministre Justin Trudeau lors d’une conférence de l’ONU1 récemment. Il a ajouté: «C’est notre chance… d’accélérer nos efforts pré-pandémiques pour réinventer les systèmes économiques,» de lutter contre la pauvreté et le changement climatique, entre autres, et de «reconstruire en mieux.»

En effet… Mais qui reconstruira mieux ? comment ? et pourquoi? Qu’est-ce qu’ils essaient de redéfinir et pourquoi? Une réinitialisation est-elle simplement une inévitabilité de la crise économique à laquelle nous sommes confrontés, ou est-elle une réinitialisation qui peut être précipitée par des gouvernements puissants et des organismes internationaux?

Ce que nous pouvons voir sur le terrain, c’est que de nombreux restaurants et autres petites entreprises ont été «remis en état», passant d’une marge restreinte à une faillite complète. Certains établissements de soins de longue durée sont passés d’une gestion et d’un financement insuffisants, mais en grande partie oubliés, à être «redéfinis» sous les projecteurs et, à juste titre, embarrassés par le manque de soins appropriés pour leurs patients. Ce ne sont là que quelques-unes des réinitialisations qui ont eu lieu, mais elles ne semblent pas être le genre de choses dont le Premier Ministre parlait.

Brian Lilley a écrit ceci à propos de l’adresse de Trudeau: «Si vous n’êtes pas familier avec la Grande Réinitialisation ou l’Agenda 2030, n’ayez crainte, cela signifie simplement que vous êtes une personne très normale qui mène votre vie. Cela ne veut pas dire que vous ne devriez pas vous inquiéter. » Il poursuit en expliquant: «Bien qu’ils aient commencé dans le mouvement environnemental, l’Agenda 2030 et son prédécesseur (Agenda 21) ont clairement indiqué qu’ils voulaient utiliser le changement climatique pour provoquer un changement économique plus socialiste dans la société.» Cela soulève certainement certaines préoccupations; qu’est-ce que «la Grande Réinitialisation» et qu’est-ce que «l’Agenda 2030»?

Ni «La Grande Réinitialisation» ni «l’Agenda 2030» ne sont des programmes cachés. Les deux ont des sites Web officiels dédiés à leurs objectifs. Le site Web de «La Grande Réinitialisation» explique «comment nous pouvons nous remettre du COVID-19 pour bâtir un avenir plus sain, plus équitable et plus prospère.» Cela semble bien, et il y a probablement beaucoup de gens avec de bonnes intentions qui travaillent sur des solutions à de gros problèmes qui ont été exposés ou créés ces derniers mois. Mais il s’agit d’un organe international non élu, et il faut se demander si leurs idées sont des suggestions ou si elles deviendront des décrets descendants.

La même question devra être posée pour «l’Agenda 2030 ;» ses dix-sept «objectifs de développement durable» deviendront-ils dix-sept décrets internationaux? Les dix-sept objectifs eux-mêmes ne sont pas tous mauvais, mais ce ne sont pas nécessairement vos principales préoccupations, ni nécessairement celles de la plupart des Canadiens - et c’est là que notre gouvernement doit être très prudent!

Bien que les dix-sept objectifs de l’Agenda 2030 correspondent à une grande partie de ce que notre gouvernement libéral pourrait vouloir faire, ils ne se sont pas présentés au scrutin lors des dernières élections sur cette plateforme. Ils n’ont pas non plus exposé toutes les implications d’une grande réinitialisation économique - ils ne doivent donc pas avancer dans ces directions sans un nouveau mandat des citoyens canadiens!

Les Canadiens doivent être informés en termes très précis de ce que le Premier Ministre veut dire lorsqu’il parle de «reconstruire en mieux» et de «repenser les systèmes économiques.» Votre définition de «mieux» et celle de Trudeau n’est peut-être pas tout à fait la même…

On pourrait aussi se demander si un système économique repensé par quelqu’un qui pense que les budgets peuvent s’équilibrer eux-mêmes fonctionnerait réellement. Le rétablissement du Parlement dans son état actuel entravé n’est pas un signe encourageant pour notre démocratie ou pour les futures réinitialisations proposées par notre gouvernement.

Jusqu’à présent, les principales choses que les gouvernements de tout le pays ont réinitialisées sont les libertés civiles des Canadiens. Nous avons été limités dans nos voyages à destination et en provenance de certaines régions, de rendre visite aux personnes âgées, d’assister aux lits de mort familiaux, de célébrer les mariages familiaux et de nous réunir pour le culte public. Ces «réinitialisations» sont-elles constitutionnelles? Nos gouvernements, à tous les niveaux, sont-ils aussi préoccupés par nos libertés que par notre «sécurité»? Il convient de noter qu’il n’y a aucune mention de la liberté religieuse ou de la liberté individuelle dans la liste des dix-sept objectifs de l’Agenda 2030. On mentionne cependant des “institutions fortes” et il ne serait pas exagéré d’imaginer les Nations Unies s’y impliquer; elles ont une histoire de croissance et d’implication, voire d’ingérence dans les affaires intérieures des pays indépendants.

Qu’en est-il de «l’énergie propre et abordable»? L’environnement a été un problème majeur pour l’ONU; si l’énergie propre est un objectif qui sonne bien, elle n’est pas réalisable à court terme pour de nombreuses économies en développement: «Les opposants aux projets de combustibles fossiles n’ont pas fourni de solutions dans des sources alternatives qui pourraient fournir le même type d’électricité stable que les projets de charbon aurait. Pourtant, ils proposent une interdiction des nouveaux projets de combustibles fossiles en Afrique, une mesure qui peut réduire les objectifs de développement pendant de nombreuses décennies. » L’ONU (avec la coopération du Canada) pourrait entraver le développement en Afrique. Les actions d’aujourd’hui doivent correspondre aux réalités actuelles, pas seulement aux objectifs futuristes et non prouvés de l’ONU.

S’il doit y avoir un redémarrage économique, cela devrait aller dans le sens de la liberté pour les gens de créer des entreprises et de gagner leur vie pour eux-mêmes et pour leur famille. La députée Rachel Harder a récemment déclaré au Parlement: «Je parle du privilège même du travail, de l’honneur du travail, de la dignité du travail. C’est une chose incroyable de gagner ce que l’on reçoit. Des études montrent que les personnes qui reçoivent de l’argent sans le gagner sont plus susceptibles d’être déprimées et moins susceptibles de se sentir épanouies… » Elle a également déclaré:« Nous pouvons porter les projecteurs sur les Canadiens, les propriétaires d’entreprise et les entrepreneurs. Ce sont les Canadiens qui sont les mieux à même de générer de la richesse, de créer des solutions et de résoudre les problèmes, et non le gouvernement. » Cette perspective serait une «réinitialisation» dans l’attitude bienvenue si davantage de nos députés en tenaient compte.

Le Canada a besoin d’un remaniement moral sur l’avortement, l’euthanasie (AMM) et l’éthique sexuelle. Nous n’avons pas besoin d’une réorientation vers un gouvernement plus grand, plus de socialisme ou plus d’interférence de la part d’une Organisation des Nations Unies non élue à la recherche de puissances mondiales. Nous avons besoin d’une réorientation vers une plus grande responsabilité de notre Parlement, et loin de la direction actuelle du pouvoir par des «experts» non élus, nationaux ou internationaux.

La plupart des remises en état dont nous avons besoin sont un retour à des choses qui étaient autrefois considérées comme du bon sens, éclairées par un héritage chrétien sous-jacent. Au fur et à mesure que nous nous sommes éloignés de cet héritage, le bon sens est devenu moins courant.

Si vous pensez que le Canada a besoin d’une réinitialisation de priorités politiques et morales, veuillez envisager de vous joindre au PHC et de le soutenir.



Download PDF Version

Other Commentary by Peter Vogel: