Contact us now: Phone: +111111111

CHP

Commentary

Supprimer la taxe ne suffit pas ; Nous devons défendre le CO2!

Tue, April 09, 2024   |   Author: Taylor   |   Volume 31    Issue 15 | Share: Gab | Facebook | Twitter   

Alors que les Canadiens sont sous le choc de l’inflation et se mobilisent partout au pays pour « supprimer la taxe » sur le dioxyde de carbone, nous, du Parti de l’Héritage Chrétien, soutenons certainement tous les efforts visant à mettre fin aux pénalités punitives, inutiles et fallacieuses imposées à l’utilisation de carburants à base de carbone qui a causé tellement de tort à notre économie et fait si peu pour l’environnement.

Mais souvent, ceux qui réclament la fin de l’obsession cauchemardesque du Premier Ministre de contrôler la consommation de carbone en taxant la lumière du jour sur les familles qui travaillent dur - au lieu de confronter la science erronée qui a trompé une génération avec la crainte d’un climat destructeur d’espèces et de fin du monde. changement – se sont plaints de la Taxe Carbone, tout en proposant leurs propres plans alternatifs pour « réduire les émissions » et « réduire notre empreinte carbone. »

En attaquant la Taxe Carbone, tout en soutenant les objectifs des anti-CO2, ces gens passent à côté de l’essentiel. Même s’il y a certainement un avantage politique à rallier les contribuables assiégés qui ont été les plus durement touchés par les coûts directs et indirects de la taxation des carburants qui chauffent nos maisons, assurent le transport et cultivent nos cultures, la question que peu se posent est la suivante : où sont les preuves que le CO2 change de manière catastrophique notre climat?

Les défenseurs passionnés de la réduction de l’utilisation des combustibles fossiles insistent sur le fait que la science est établie ; ils ont vu « Une vérité qui derange » d’Al Gore et l’ont entendu expliquer le bâton de hockey. Mais comme c’est le cas pour de nombreuses opinions populaires au fil des siècles, ce n’est pas parce qu’une majorité croit quelque chose qu’elle est vraie. La prétention d’Al Gore de « science établie » repose sur une base fragile, avec une campagne de propagande massive de la part des gouvernements, de l’industrie et des grands médias. Oh oui, et le système éducatif public complice et compromis.

Pour les opposants profondément engagés au CO2 – ceux qui prétendent qu’il réchauffe la planète à un rythme alarmant et qu’il détruira l’humanité et de nombreuses espèces à moins que nous ne réduisions drastiquement son utilisation – peu importe la science présentée qui contredit leur thèse. Ils continueront malgré tout la guerre contre le CO2. Pour certains, c’est devenu une proposition commerciale. Tout comme l’utilisation obligatoire des « vaccins » contre le Covid a profité aux grandes sociétés pharmaceutiques, créant instantanément des millionnaires et des milliardaires, l’industrie de l’énergie verte a bénéficié de l’installation d’innombrables panneaux solaires et d’éoliennes et de l’utilisation bientôt obligatoire de voitures électriques, coûteux et peu pratiques, qu’ils peuvent être.

Nous pourrions facilement nous attarder sur les dégâts sociaux, économiques et environnementaux causés par des politiques gouvernementales mal conçues, telles que:

. . . pour n’en nommer que quelques-uns. Les dommages économiques liés à une dépendance à l’énergie éolienne et solaire inefficace et incohérente sont incroyables et ajoutent l’insulte à l’injure lorsqu’ils sont combinés à l’impact inflationniste désastreux de la Taxe Carbone. L’Ontario qui installe des éoliennes pour pouvoir vendre à perte de l’énergie hydroélectrique bon marché aux États-Unis n’est qu’un exemple . . .

Mais que se passerait-il si tous ces efforts et toutes ces dépenses étaient gaspillés sur une théorie fausse et non prouvée ? Et si le CO2 était réellement bon pour l’environnement ? Et si les plantes bénéficiaient réellement d’une augmentation des émissions de CO2 et que l’humanité bénéficiait directement d’une augmentation avec des cultures plus productives, des forêts plus saines et une alimentation plus abordable?

Avant que les détracteurs du carbone ne sortent leurs fourches et n’essaient de séquestrer une fois pour toutes mon corps à base de carbone, permettez-moi de dire que je m’oppose à la vraie pollution. Je m’oppose à la libération de produits chimiques artificiels non naturels dans l’atmosphère, dans les aquifères d’eau douce, dans les sols et dans nos océans. Il existe des produits chimiques toxiques que nous n’avons pas vocation à rejeter dans l’environnement. Certains de ces produits chimiques, qu’ils soient produits dans le secteur manufacturier, ou pour l’agriculture ou pour altérer délibérément les conditions météorologiques. . . ces produits chimiques devraient être la cible d’un militantisme environnemental, et nous devrions ajuster nos pratiques pour les réduire ou les éliminer. Mais le CO2 est un composant naturel de notre atmosphère. C’est bon pour les plantes. Le carbone à partir duquel il est libéré par la combustion est largement disponible, relativement peu coûteux et est responsable de l’essentiel de la croissance économique et du développement réussis dans le monde au cours des derniers siècles.

Nous sommes aux côtés des partisans de « supprimer la taxe. » L’élimination de la taxe sur le carbone (en réalité la taxe sur le CO2) serait une mesure positive, aiderait la plupart des Canadiens et nous aiderait à sauver notre économie. Mais nous ne devons pas nous précipiter pour le remplacer par un autre programme visant à réduire les émissions de CO2. Nous devrions nous concentrer sur la protection de l’environnement contre les produits chimiques toxiques et aider les agriculteurs canadiens à bénéficier et à prospérer grâce à des carburants abordables et à une augmentation légère mais bénéfique de notre CO2 atmosphérique. C’est bon pour nous! (PDF)

Le PHC du Canada s’est toujours opposé aux véritables polluants qui sont rejetés dans nos terres, nos mers et nos airs. Il est temps de mener une bataille qui peut être gagnée. Rejoignez le PHC aujourd’hui!

Pour en savoir plus sur les données scientifiques erronées utilisées par des militants malavisés du changement climatique, visitez le site : Coalition Internationale pour la Science du Climat – Canada



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Taylor: