Contact us now: Phone: +111111111

CHP

Commentary

Saisies d’armes à feu malavisées Pas de chemin vers la sécurité

Tue, October 25, 2022   |   Author: Rod Taylor   |   Volume 29    Issue 43 | Share: Gab | Facebook | Twitter   

Le vendredi 21 octobre, la menace (ou la promesse, selon votre point de vue) du gouvernement fédéral d’interdire la vente ou le transfert d’armes de poing est entrée en vigueur. Si vous ne possédez pas déjà de pistolet, vous ne pouvez pas en acquérir (sauf si vous êtes un musée, un producteur de cinéma, un agent des forces de l’ordre ou un employé de la défense nationale). Certains tireurs sportifs de compétition peuvent bénéficier d’une exemption.

Le gouvernement Trudeau réduit la possession d’armes à feu depuis des années et cette décision de son cabinet d’interdire l’achat ou le transfert d’armes de poing n’est qu’une partie de ce programme. Le projet de loi C-21 est sur le pont avec d’autres dispositions visant à rendre la possession et l’utilisation d’armes à feu moins pratiques.

Le Premier Ministre et son cabinet continuent de promouvoir l’idée que l’interdiction de certains types d’armes à feu (peut-être seulement une étape vers la confiscation de toutes les armes à feu appartenant à des particuliers) rendra les rues du Canada plus sûres. Leurs autres actions indiquent que la préservation de la vie humaine innocente n’est pas si importante pour eux. Avec environ 100 000 décès chaque année par avortement, un nombre croissant de décès par euthanasie (en 2021, plus de 10 000 Canadiens ont été tués par AMM), la perte de milliers de vies par suicide et surdose de drogue et les milliers de personnes dont la vie a été raccourcie par l’annulation de rendez-vous médicaux et traitements reportés en raison de mesures pandémiques extrêmes, il n’est pas irréaliste de supposer que les restrictions gouvernementales sur les armes à feu visent plus à impressionner le public qu’à réduire les décès.

Chaque mort d’un être humain est tragique. La mort par homicide est horrible. Mais quelle est la cause de l’homicide ? Ce n’est pas le pistolet. Une arme n’est qu’un outil Entre les mains de la mauvaise personne au mauvais moment, c’est une arme qui peut causer la mort, des blessures et des souffrances. Mais il en va de même pour les autres outils. La récente série de meurtres en Saskatchewan a été commise avec un couteau. Les 3 000 personnes qui sont mortes dans les tours jumelles ont été tuées par des cutters et des avions aux mains de terroristes. Les armes les plus meurtrières d’Hitler contre des civils non armés étaient le gaz et la tromperie massive.

En 2021, un total de 778 Canadiens ont été victimes d’homicide. Plus de 12 fois ce nombre (10 064) ont été tués par injection létale, administrée par des médecins. . . dont beaucoup ont prêté serment de « ne pas nuire. » Sur les 788 victimes d’homicide, moins de 38 % (297 personnes) sont décédées des suites de blessures par balle. Les coups de couteau ont représenté plus de 30% (242 victimes), 16% (130) ont été battus à mort et 4% (34) ont été étranglés.

Sur les 297 homicides par arme à feu, 169 impliquaient une arme de poing, comme celles qui sont maintenant interdites à tous les Canadiens. 184 de tous les homicides étaient liés à des gangs et, même si je n’ai pas pu trouver les statistiques sur les armes de poing détenues illégalement, il est raisonnable de supposer qu’un nombre important de décès par arme de poing appartenaient à la catégorie des armes liées à des gangs et détenues illégalement.

On estime qu’il y a plus d’un million d’armes de poing détenues légalement au Canada. Les libéraux de Trudeau et leurs compagnons d’armes (excusez l’ironie) interdisent l’achat - et finalement la possession - d’armes de poing à tous les Canadiens parce que les criminels et les gangsters les utilisent à des fins malveillantes. Plus de 2 millions de Canadiens sont autorisés à posséder des armes à feu sans restriction (carabines, fusils de chasse, etc.). L’industrie de la chasse et du tir sportif emploie plus de 50 000 personnes et génère 8,5 milliards de dollars de revenus chaque année. Le gouvernement devrait bien réfléchir avant de mettre en œuvre des lois et des règlements qui auront une incidence sur cette industrie. Et il y a d’autres raisons de remettre en question la dernière décision de ce gouvernement « d’effraction. »

Comparons les statistiques sur les décès dus à l’utilisation abusive d’une arme de poing (169 en 2021) à quelques autres catégories de décès prématurés au Canada.

Ces chiffres sont à titre de comparaison seulement. Ils ne diminuent en rien la douleur et la souffrance des familles qui ont perdu un être cher à cause de la violence liée aux armes à feu. Mais en matière de politique publique, les législateurs doivent utiliser l’outil brutal des statistiques pour élaborer des politiques qui feront le plus de bien et causeront le moins de tort à la plupart des Canadiens. Nous pourrions fixer toutes les limites de vitesse sur autoroute à 10 km/h afin de réduire ou d’éliminer les décès sur la route; les entreprises feraient faillite et le trafic gronderait mal (encore plus qu’aujourd’hui). Nous pourrions éliminer les décès sur les routes, mais de nombreuses autres familles mourraient de faim et les suicides augmenteraient. Dans ce domaine et dans d’autres domaines de la gestion de la vie publique, nous devons trouver des solutions qui fonctionnent pour la plupart des gens la plupart du temps. Broyer les droits et libertés des Canadiens et confisquer la propriété privée des contribuables respectueux des lois n’est pas la meilleure façon de lutter contre l’élément criminel qui utilise des armes à feu obtenues illégalement pour commettre des crimes violents.

Nous l’avons souvent dit dans le passé, mais cela vaut la peine de le répéter : le problème n’est pas les armes à feu, les couteaux, les pelles ou les camions (qui sont tous utilisés pour commettre des crimes). Le problème est notre nature humaine pécheresse et la tendance des dernières décennies à enseigner aux écoliers qu’il n’y a pas de Dieu, pas de bien et de mal, pas de principes éternels à respecter, pas de récompense ou de punition éternelle pour notre comportement ici sur terre. En tant que société, nous avons accablé les générations d’âge scolaire en mettant trop l’accent sur une haute estime de soi et trop peu sur le travail acharné, le sacrifice, le patriotisme et « faites aux autres ce que vous voudriez qu’ils vous fassent. » Nous avons glorifié la force et la beauté physiques, les richesses et le succès du monde. Nous avons toléré la violence gratuite et la luxure à la télévision et le langage grossier dans les sports et les talk-shows. En bref, nous avons mis l’accent sur le comportement égoïste et la gratification instantanée sans trop penser aux conséquences à long terme de ces actions égoïstes. Ensuite, le gouvernement veut y remédier par des actes d’accusation à grande échelle et la confiscation de la propriété privée.

Le contrôle des armes à feu est l’outil d’un tyran. Hitler, Staline, Mao et Pol Pot sont des exemples notables de dictateurs qui ont confisqué des armes avant de mettre en œuvre l’extermination généralisée de pans entiers de leurs propres citoyens. Le Parti de l’Héritage Chrétien du Canada appuie les droits des citoyens respectueux des lois de posséder et d’utiliser de façon responsable des armes à feu pour la chasse, les sports de tir et la protection personnelle. Joignez le PHC du Canada aujourd’hui pour protéger ces droits.



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Rod Taylor: