Contact us now: Phone: +111111111

CHP

Commentary

Qui défend le Canada?

Tue, October 18, 2022   |   Author: Vicki Gunn   |   Volume 29    Issue 42 | Share: Gab | Facebook | Twitter   

Récemment, le chef d’état-major de la Défense du Canada, le général Wayne Eyre, a indiqué que la situation de nos militaires était si grave qu’il faudra les huit prochaines années pour reconstruire nos forces armées.

L’objectif immédiat est de faire face à la pénurie militaire. Nos forces manquent déjà de plus de 10 000 membres formés. 5 000 autres seraient nécessaires pour constituer la force que les généraux jugent nécessaire pour se préparer. Cela signifie que nous avons besoin de 15 000 nouvelles recrues.

Le général Eyre nous informe que son objectif à court terme est de faire face au déficit de personnel qui nous empêche d’exceller en tant que force militaire moderne prête au combat.

Attendez une minute! Si nous n’avons pas une force prête au combat maintenant, qui défend le Canada aujourd’hui?

Apparemment, nous n’avons pas le pouvoir du peuple pour défendre notre pays, mais au lieu de construire et de s’entraîner pour pouvoir répondre de manière appropriée à toute menace militaire potentielle, nos militaires sont envoyés pour secourir les tempêtes. Ne vous méprenez pas; Je suis tout à fait favorable à une bonne utilisation des ressources existantes pour aider les Canadiens à répondre à d’autres types de menaces, y compris les catastrophes naturelles, et j’apprécie les efforts de nos braves hommes et femmes pour fournir de l’aide en cas de besoin. L’objectif premier de nos forces armées, cependant, devrait être de fournir une défense précoce et adéquate contre les actes d’agression. Nous devons faire les deux.

Selon la députée Cheryl Gallant dans un récent courriel, « Cette ordonnance de reconstitution radicale appelle à l’arrêt de toutes les activités non essentielles et de certaines activités essentielles, telles que la formation collective. » Nos militaires ne vont-ils pas recevoir une « formation collective » ? Comment apprendront-ils à travailler en équipe s’ils ne s’entraînent pas ? Comment défendront-ils le Canada s’ils ne reçoivent pas une formation militaire complète?

De plus, comme le général Eyre nous l’informe, il y a une pénurie de personnel expérimenté pour former de nouvelles recrues et diriger des missions, ce qui « continuera de mettre en péril notre capacité de recruter, de former, d’employer et de retenir divers talents canadiens, compromettant ainsi l’état de préparation et la santé à long terme des capacités de défense du Canada

Êtes-vous aussi inquiet que moi?

L’armée canadienne est 10 % en dessous de ce qu’elle devrait être. Ils ne peuvent pas former correctement les nouvelles recrues pour qu’elles soient prêtes au combat, pour mener des missions ou pour travailler en équipe, et ce n’est que le résumé de ce qu’elles ne peuvent pas faire.

Notre Premier Ministre a encore contribué à notre disparition en tant que pays en permettant aux Chinois de s’entraîner à la guerre d’hiver au Canada en 2018. Heureusement, le gouvernement nous a depuis informés que « les Forces armées canadiennes n’ont pas participé à des exercices d’entraînement bilatéraux avec la Chine en 2019 et 2020. » Cela vous redonne-t-il confiance dans le jugement de notre Premier Ministre ? Il a dit un jour qu’il admirait la « dictature de base » de la Chine ; aujourd’hui, la Chine exploite des postes de police au Canada. Y a-t-il un lien entre la fascination de M. Trudeau pour la Chine et sa gestion balle-molle de leur surveillance des ressortissants chinois à l’intérieur de nos frontières?

Ces questions démontrent un sérieux problème avec les dirigeants actuels de notre pays. La première responsabilité du gouvernement fédéral est la protection de notre pays. Pourquoi alors nos forces armées sont-elles terriblement mal préparées à assurer cette protection? Pendant ce temps, des forces policières massives - à grands frais tant sur le plan financier que moral - ont été utilisées contre des citoyens canadiens pacifiques et non armés à Ottawa et dans d’autres villes dans un mouvement politique qui n’avait rien à voir avec la protection de notre paix et de notre sécurité. Espérons que la Commission (même sous les instructions intéressées du Premier Ministre) enquêtant sur l’utilisation irrationnelle et sans précédent de la loi sur les mesures d’urgence par le Premier Ministre arrivera à la même conclusion à laquelle arriverait tout observateur impartial : il s’agissait d’un acte politique désespéré et d’un abus flagrant de Puissance.

Revenons au déficit de personnel formé et qualifié dans nos forces armées. Est-ce un manque d’argent ? La Fédération canadienne des contribuables souligne que nous dépensons maintenant plus d’argent des contribuables pour le service de la dette fédérale croissante que pour avoir une force armée bien entraînée et bien équipée prête à défendre nos frontières. Personne au gouvernement n’a-t-il vu cela venir?

C’est de la négligence grave de la part de notre gouvernement fédéral actuel. Nous avons besoin d’un gouvernement qui gouvernera, et non de la tribune. Un gouvernement qui a la volonté et l’endurance nécessaires pour s’assurer que nos frontières sont protégées, que notre économie est protégée et que notre héritage divin est protégé afin que nos enfants puissent grandir dans un environnement de frontières sûres, de rues sûres et d’opportunités économiques.

Nous avons besoin d’une armée capable de défendre notre pays contre une attaque extérieure, aussi improbable que cela puisse paraître. Le monde a découvert en 1939 que la complaisance ne remplaçait pas la préparation.

Le PHC du Canada fournira ce type de leadership. Le PHC du Canada comprend l’importance d’investir dans notre armée – oui, j’ai bien dit « investir ». Arrêtons de jouer aux jeux de mots sur le fait d’être une nation souveraine et faisons en sorte que cela se reproduise en temps réel. Nous devons faire ce qu’il faut pour produire un plan immédiat et pratique pour défendre nos frontières.

Il est temps de remplacer les politiciens égoïstes qui défilent en tant que leaders et de voter pour des hommes et des femmes de principe qui sont prêts, désireux et capables d’effectuer le travail. Nous avons besoin que vous soyez à nos côtés. Si vous avez la force morale de vous battre pour notre grand héritage, mettez votre nom sur le ring et créons une nouvelle branche du service : des candidats et des volontaires prêts à défendre nos frontières et notre mode de vie lors des prochaines élections générales, chaque fois que ça se peut.

Joignez-vous à le PHC du Canada dès aujourd’hui et faites-nous savoir si vous, ou quelqu’un que vous connaissez, se joindrait à nous en tant que candidat. Nous recrutons aujourd’hui et nous allons vous former. Nous avons juste besoin de VOUS!



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Vicki Gunn: