Contact us now: Phone: +111111111

CHP

Commentary

La maturation du Canuckistan

Tue, October 05, 2021   |   Author: Vicki Gunn   |   Volume 28    Issue 40 | Share: Gab | Facebook | Twitter   

À première vue, les Canadiens semblent libres de vivre pleinement. Nous venons de traverser une élection où les Canadiens ont pu choisir qui dirigerait notre pays et stipuler que ce chef aurait besoin d’au moins un parti coopérant pour diriger. Les élections sont l’apparence extérieure de nos droits et libertés donnés par Dieu, mais . . . sous la surface s’envenime le nouveau Canada. Dans ce nouvel ordre, vous devez suivre la ligne du gouvernement ou vous risquez d’être arrêté, vous risquez des amendes, vous risquez l’emprisonnement, et ce n’est que le début. C’est le Canuckistan émergent!

Le pasteur Jacob Reume de la « Trinity Bible Chapel » à Waterloo a déclaré : « Ils ont convaincu les gens qu’ils ont réduit les gens à des unités biologiques dans lesquelles notre seul but dans la vie est d’éviter de contracter et de propager une maladie. » Est-ce notre seule raison d’être aujourd’hui - rester en vie ? Mon père demandait toujours à son médecin : « Est-ce que je vivrai plus longtemps ou aurais-je simplement l’impression de vivre plus longtemps ? »

Nous sommes des êtres sociaux qui vivons dans un monde qui a récemment sombré dans le désespoir : car nous avons été isolés par mandat du gouvernement ; comme nous nous sommes isolés parce que nous aimons les autres et ne voulons pas les rendre malades ; car nous nous sommes isolés pour nous assurer de vivre plus longtemps, pas mieux.

Certains d’entre nous applaudissent les actions du gouvernement pendant cette pandémie, tandis que d’autres condamnent ces actions. Mais, y a-t-il une famille qui n’a pas été déchirée par des croyances contradictoires ? Y a-t-il une famille qui ne soit pas un mélange de ceux qui acceptent le vaccin COVID et de ceux qui ne l’acceptent pas ? Y a-t-il une famille qui n’a pas échangé de mots. . . de mots en colère. . . de paroles douloureuses. . . de mots douloureux?

Vivons-nous plus longtemps ou avons-nous simplement l’impression de vivre plus longtemps ? Selon les tendances Macro, « l’espérance de vie actuelle au Canada en 2021 est de 82,66 ans, soit une augmentation de 0,18 % par rapport à 2020. » Selon Statista, la grande majorité des personnes qui succombent au COVID ont plus de 80 ans. Bien que cela ne rende pas la mort moins tragique (c’est toujours triste de perdre ceux que nous aimons), cela met en perspective qu’il y a un moment où notre vie mortelle touche à sa fin.

Mais, est-ce que les mandats du gouvernement prolongent nos vies tout en rendant tortueux d’être en vie ? Quand nous regardons les membres de notre famille, que nous aimons mais avec lesquels nous ne sommes pas d’accord, les regardons-nous avec dégoût qu’ils aiment si peu les autres qu’ils n’en “prennent pas un pour l’équipe ?” Sommes-nous à l’aise d’appeler nos proches non vaccinés « eux », en les différenciant de « nous » qui avons pris le vaccin?

La pression du gouvernement pour « faire ce qu’on vous dit » est immense. Les publicités nous poussent à considérer les autres et à « prendre le vaccin » ou nous offrent des incitations. Mais que se passe-t-il si vous avez de véritables doutes au sujet du vaccin? Que faire si vous êtes préoccupé par les effets à long terme inconnus? Faut-il être forcé ? La réalité est que le refus peut signifier des restrictions de voyage et un autocollant sur votre passeport pour indiquer des informations médicales personnelles.

Des doigts en colère pointent du doigt ceux qui croient que c’est leur droit de ne pas abandonner leur corps au contrôle du gouvernement, tandis que d’autres réclament des vaccins COVID obligatoires. Mais sont-ils prêts à accepter les conséquences involontaires de la violation de l’autonomie corporelle d’autrui?

Les domaines que les gouvernements violeront peuvent s’étendre pour inclure bien plus que ce qui était prévu.

Et ceux qui voudraient se marier ? Traditionnellement, le mariage nécessitait l’union d’un homme et d’une femme pour s’aimer, s’honorer et se chérir. Le nouveau critère de la ville d’Oakville n’est pas simplement le désir de passer votre vie ensemble, ni « d’aimer, d’honorer et de chérir » ; le nouveau critère est que vous ayez été vacciné contre le COVID. Ceux qui vivent dans d’autres communautés devraient prendre note….

Les cicatrices qui seront laissées à la suite de ce mandat de vaccination seront insupportables. Les enfants qui ont été témoins de l’arrestation de leur mère pour avoir omis de fournir une preuve de vaccination porteront des cicatrices pendant longtemps.

Comment pouvons-nous, en tant que nation qui aimait autrefois la liberté, rester les bras croisés et applaudir les abus dont sont victimes les enfants, les familles, notre société ? Comment peut-on applaudir l’invasion des corps des gens contre leur gré ? Comment pouvons-nous rester les bras croisés et permettre aux enfants d’être arrachés aux côtés de leurs parents?

Nous avons vu le pasteur Artur Pawlowski arrêté et emmené, devant sa famille, pour avoir suivi son mandat divin de prêcher. Nous avons vu le pasteur Tim Stevens arrêté devant ses enfants en pleurs pour avoir continué à prêcher. Combien d’autres abus de pouvoir allons-nous permettre à nos gouvernements fédéral et provinciaux de commettre pendant que nous restons silencieux?

Ce ne sont ni des parents abusifs ni des fanatiques. Ce sont des parents canadiens normaux qui souhaitent transmettre à leurs enfants les libertés dont ils jouissent aujourd’hui. Ils veulent revendiquer leur héritage de liberté pour leurs enfants et petits-enfants.

Le Canada, comme tant de pays occidentaux, a oublié qu’il y a un prix à payer pour la liberté. La liberté n’est pas gratuite, elle a été payée avec des vies et est conservée par ceux qui ont l’endurance nécessaire pour s’opposer à la trop grande portée du gouvernement.

Alors que nous faisons face à la maturation du Canuckistan, nos libertés deviendront-elles un lointain souvenir, ou sommes-nous prêts à nous lever et à exiger le retour de nos droits et libertés?

Il y a plus dans la vie qu’un corps vivant. Pour vraiment vivre, nous devons vivre dans la pleine couleur de nos libertés données par Dieu.

Aujourd’hui, tenons-nous debout ! Joignez-vous à PHC Canada.



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Vicki Gunn: