Contact us now: Phone: +111111111

CHP

Commentary

Fierté et honte le jour du Dominion

Tue, July 06, 2021   |   Author: Rod Taylor   |   Volume 28    Issue 27 | Share: Gab | Facebook | Twitter   

Les Canadiens ont marqué le 1er juillet de diverses façons. De nombreux peuples autochtones du Canada, encore sous le choc de l’impact émotionnel de la découverte des restes ensevelis de centaines d’enfants dans ce qui sont maintenant des tombes anonymes associées à plusieurs pensionnats indiens, ont passé la journée à réfléchir et à pleurer la mort de ces enfants qui ont été séparés de leurs parents et de leurs villages.

D’autres Canadiens ont organisé des services plus traditionnels de la fête du Canada (ou de la fête du Dominion) en signe de gratitude et de célébration de l’existence et du caractère du pays que nous partageons tous . . . malgré les nombreux chapitres honteux de notre histoire.

Les deux réponses sont compréhensibles. En fait, les deux réponses peuvent être nécessaires pour la guérison de notre nation. Il est crucial que tous les Canadiens reconnaissent comme légitime la douleur que vivent nos frères et sœurs autochtones, alors que les blessures du passé se rouvrent. Il est également essentiel que tous les Canadiens se souviennent que l’histoire du Canada, bien qu’elle soit entachée d’actes coupables contre les premiers habitants de ce pays, raconte également l’histoire d’un peuple travailleur et énergique de nombreuses origines ethniques, y compris les peuples autochtones, qui ont construit les chemins de fer, les autoroutes , les aéroports et les ports, les fermes, les villages, les villes et les usines qui ont fait du Canada une grande nation et un modèle pour de nombreuses autres nations dans le monde.

Les soldats canadiens ont mis leur corps en danger au cours de deux guerres mondiales, et certains d’entre eux ont laissé leurs os dans des tombes étrangères, mourant pour la liberté d’autres peuples qu’ils ne connaissaient même pas. Les agriculteurs du Canada continuent de produire les cultures qui en nourrissent tant, non seulement au Canada, mais partout dans le monde.

En cette fête du Canada / Fête du Dominion, certains se sont réunis pour célébrer le relâchement des restrictions COVID-19. D’autres se sont réunis pour déclarer que les restrictions n’étaient jamais nécessaires en premier lieu et pour avertir leurs concitoyens canadiens des dangers de renoncer à leurs libertés; que de permettre à tout gouvernement, à tout moment, d’imposer de telles restrictions à la liberté d’expression, à la liberté de culte, à la liberté de réunion, à la liberté de mouvement, à la liberté de posséder et d’exploiter une entreprise, à la liberté d’élever nos enfants selon la conscience. . . mènera finalement à la tyrannie de la pire espèce.

Au siècle dernier, après des milliers d’années de développement humain, le monde a été plongé dans deux guerres mondiales et a vu la montée d’un certain nombre de régimes brutaux et despotiques que nous pouvons à peine croire possibles aujourd’hui. Ceux qui pensent que l’humanité « évolue » vers une espèce plus gentille et plus douce souffrent d’un optimisme délirant. La Bible dit que le cœur de l’humanité est désespérément méchant. . . en dehors de la grâce salvatrice de Dieu. Les événements mondiaux le confirment.

Lorsque nous demandons de meilleures lois pour protéger les personnes vulnérables et promouvoir un comportement juste entre voisins, ce n’est pas parce que nous pensons que chaque être humain est naturellement gentil, prévenant et attentionné. C’est parce que nous connaissons l’égoïsme et l’orgueil égoïste des descendants d’Adam. C’est pourquoi nous avons besoin de lois basées sur la moralité biblique et de cœurs soumis au divin Législateur, si nous voulons avoir le moindre espoir de construire et de maintenir une nation de paix, de prospérité, de justice et de liberté.

Chris Sankey est un survivant intergénérationnel des pensionnats; il a récemment écrit une lettre ouverte à Sir John A MacDonald, publiée dans le National Post. Il a dit ceci : “. . . mais je sais que c’est ceci : démolir votre statue ne résoudra pas nos problèmes. Il ne fait que perpétuer la division. Je préférerais que votre statue reste pour que mes enfants connaissent l’histoire. Démolir des statues et brûler des églises ne peut pas ramener les vies perdues. Cela ne fait qu’approfondir le fossé. Dans un acte illégal, observé mais non empêché par un certain nombre de policiers, la statue de la reine Victoria a récemment été renversée en plein jour sur le terrain de l’Assemblée législative du Manitoba. Deux mauvaises actions ne font pas une bonne. . . et beaucoup de torts ne restaurent pas les droits de l’homme.

Connaître l’histoire de notre nation est important pour nous, et pour tout le monde, pour apprendre et ne pas répéter les péchés du passé. Comme le disait George Santayana : « Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le répéter. » Effacer notre histoire, bonne et mauvaise, n’est pas la voie à suivre.

Alors que cette fête du Canada / Fête du Dominion s’estompe dans l’histoire, nous devons pleurer avec ceux qui pleurent (partager sincèrement leur chagrin) et nous réjouir avec ceux qui se réjouissent (dans le but de faire du Canada un endroit meilleur avec de meilleures lois, des communautés plus sûres, des familles plus fortes et moins de raisons de regretter à l’avenir).

Le Parti de l’Héritage Chrétien du Canada s’engage à travailler avec les premiers peuples du Canada et tous les groupes ethniques du pays . . . faire face à nos injustices passées, résoudre les injustices actuelles et aller de l’avant, unis dans notre détermination à trouver un chemin vers la justice et la liberté.

Rejoignez-nous pour faire des pas positifs en avant pour la nation que nous aimons tous.



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Rod Taylor: