Contact us now: Phone: +111111111

CHP

Commentary

Changement de la garde

Tue, September 20, 2022   |   Author: Rod Taylor   |   Volume 29    Issue 38 | Share: Gab | Facebook | Twitter   

Avec le décès récent de notre bien-aimée reine Elizabeth II, on pourrait supposer que le titre de cet article fait référence à l’ascension du prince Charles au trône. Beaucoup a été et sera dit à ce sujet par d’autres commentateurs sur d’autres plateformes. Nous prions pour que le roi Charles III reçoive la sagesse de Dieu pour s’acquitter de ses fonctions avec un respect profond et approfondi pour la vision chrétienne du monde qui a eu un tel impact transformateur sur les îles britanniques au cours des siècles.

Cependant, mes pensées aujourd’hui ne vont pas aux institutions britanniques, mais à la politique canadienne et à la passation du flambeau du nouveau chef de la loyale opposition de Sa Majesté, Pierre Poilievre. M. Poilievre a dépassé les attentes lors de la course à la chefferie de sept mois du Parti conservateur en obtenant plus de 68 % des voix des délégués du PCC au premier tour de scrutin, éliminant ainsi les spéculations acerbes qui accompagnent généralement les résultats des deuxièmes et troisièmes tours de scrutin dans le système de scrutin préférentiel utilisé par le Parti conservateur.

M. Poilievre apporte à son poste un visage jeune, une personnalité combative et articulée, des répliques verbales rafraîchissantes à la politique lasse et aux politiques économiques imprévoyantes des libéraux de Trudeau et une armée de partisans enthousiastes. Il a surfé avec succès sur la vague de mécontentement qui s’est accumulée parmi les Canadiens qui se sont sentis - pendant trop longtemps - ignorés, maltraités et exclus des actions arbitraires des libéraux de Trudeau et de leurs pathétiques cousins sycophants du NPD. Son discours d’acceptation a abordé de nombreux points de pression qui ont irrité les Canadiens et a été prononcé avec énergie. J’ai pensé que c’était un grand discours. . . à l’exception de plusieurs questions d’une importance cruciale qu’il n’a pas abordées et dont il n’a fait qu’un commentaire en passant.

Comme la plupart des Canadiens qui ont souffert au cours des sept dernières années douloureuses du régime Trudeau - et en particulier au cours des deux dernières années et demie de confinements, de mandats, de pontification arrogante et de dépenses incroyablement irresponsables - nous avons hâte de le voir démis de ses fonctions lors de la prochaine élection fédérale, que ce soit bientôt ou qu’il termine son mandat destructeur jusqu’à sa conclusion naturelle dans trois ans. Pour beaucoup, il y a un désespoir palpable de voir cela se produire bientôt, quoi qu’il en coûte et quiconque intervient pour prendre sa place. Je comprends ce désespoir; notre économie est en lambeaux, nos libertés sont bafouées et la guerre contre les valeurs chrétiennes traditionnelles est menée sans relâche avec la complicité des médias financés par les contribuables.

Cependant, aussi désespérés que nous puissions être, malgré l’urgence que nous ressentons et l’incroyable importance des enjeux en jeu, nous DEVONS, en tant que citoyens intègres moralement, exiger que ceux qui se proposent de diriger le Canada vers l’avenir deviennent de fervents défenseurs des choses qui nous sont les plus chères : la vie, la famille et la liberté.

Au cours de la longue campagne à la direction, de nombreux pro-vie ont adhéré aux conservateurs afin de pouvoir voter pour Leslyn Lewis, la seule candidate pro-vie sur le bulletin de vote. Parce qu’elle était la seule à vouloir parler pour le bébé à naître, je la considérais comme la seule candidate digne d’un vote pro-vie. M. Poilievre a fait de son mieux pour éviter la question, mais son bilan de vote passé et ses commentaires ont clairement clarifié sa position. M. Poilievre appuie l’accès à l’avortement. Tout comme M. Harper, le dernier Premier Ministre conservateur, Pierre a indiqué qu’aucune législation sur l’avortement ne sera adoptée tant qu’il sera Premier Ministre et qu’il votera contre tout projet de loi pro-vie qui pourrait être présenté. Cette position a été renforcée lorsqu’il a voté CONTRE le projet de loi C-233 de la députée Cathay Wagantall, un projet de loi qui aurait interdit l’avortement sélectif en fonction du sexe.

Sa position sur le mariage gay et les questions LGBTQ n’est pas meilleure. Alors qu’il a voté avec son parti et contre le mariage homosexuel en 2005, il regrette maintenant bruyamment ce vote et qualifie le mariage homosexuel de « succès. » Deux des neuf membres de l’équipe de direction qu’il a nommée s’identifient comme LGBTQ. Comme tous les autres députés conservateurs à la Chambre, il a laissé passer le projet de loi C-4 (interdiction de la thérapie de conversion) en une journée, sans gémissement et sans voix dissidente. Un bref commentaire dans son discours de victoire visait évidemment à rassurer la foule LGBTQ sans alarmer indûment les défenseurs traditionnels des valeurs familiales : « Peu importe qui vous aimez. »

Enfin, un mot sur le soutien de M. Poilievre aux camionneurs. Nous devrions toujours nous réjouir lorsqu’une personne est prête à changer sa position sur la base de nouvelles informations ou de nouvelles preuves. Comme de nombreux Canadiens, Pierre a mis du temps à se prononcer contre les politiques COVID du gouvernement. Lorsqu’il l’a fait, inspiré par le convoi des camionneurs, il a commencé à faire des déclarations audacieuses sur l’importance de la liberté médicale et l’interdiction des mandats de vaccins pour les voyages. Nous apprécions ces commentaires maintenant, même s’ils auraient dû arriver plus tôt.

Il était louable, le soir où la victoire de M. Poilievre a été annoncée, qu’il ait fait des commentaires aimables et conciliants à et à propos de ses concurrents. J’ai supposé, à ce moment-là, qu’il recruterait immédiatement la députée Leslyn Lewis pour faire partie de son équipe de direction, mais il ne l’a pas fait. Cela aurait été un geste positif pour les près de 10% des délégués qui ont acheté des adhésions uniquement pour soutenir Leslyn et la cause pro-vie. L’exclure du noyau interne dès le départ est un signal clair aux électeurs pro-vie que M. Poilievre veut éviter tout message contradictoire concernant l’avortement et le genre.

Les engagements passés de notre nation envers la protection de la vie humaine innocente, le soutien au mariage traditionnel et la défense des libertés individuelles sont nés d’une foi chrétienne partagée qui reconnaissait la « suprématie de Dieu et la primauté du droit. » Sans cet engagement et cette foi, tous les nobles objectifs de M. Poilievre et toutes ses bonnes intentions en matière d’économie échoueront. Le Parti de l’Héritage Chrétien du Canada continue de proposer des candidats qui reconnaissent la domination de Dieu Tout-Puissant « d’un océan à l’autre. » Sans Lui, nous ne pouvons rien faire, mais avec Lui tout est possible.

Joignez-vous au PHC du Canada dès aujourd’hui. Nous avons besoin de votre voix pour défendre la vie, la famille et la liberté.



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Rod Taylor: