Contact us now: Phone: +111111111

CHP

Commentary

Affirmer l’égalité

Tue, July 11, 2023   |   Author: Taylor   |   Volume 30    Issue 28 | Share: Gab | Facebook | Twitter   

Le 29 juin 2023, la Cour suprême des États-Unis a rendu des décisions dans deux affaires (texte intégral en PDF) concernant la légitimité de l’utilisation de la race comme facteur d’admission dans les collèges et universités aux États-Unis. C’est une pratique courante depuis des années à Harvard (une institution privée) et à l’Université de Caroline du Nord (une institution publique). Le tribunal a statué que l’octroi de l’admission sur la base de l’origine raciale de l’individu constituait une violation de la clause de protection égale, qui fait partie du 14e amendement à la Constitution américaine. Le 14e amendement a été initialement ajouté à la Constitution pour garantir l’égalité de traitement de tous les citoyens américains, quelle que soit leur race. Au cours des dernières décennies, dans un effort pour compenser la discrimination injuste contre les Noirs dans le passé, divers établissements d’enseignement, branches du gouvernement et même des sociétés privées ou cotées en bourse ont adopté une forme d ‘«action affirmative» dans leurs admissions, embauches et politiques de promotions.

L’« action affirmative », également connue sous le nom de « discrimination positive », visait à réparer les torts du passé. Cependant, même les jeunes enfants savent que « deux torts ne font pas un bien. » Il est rafraîchissant et plein d’espoir que la Cour suprême des États-Unis se soit officiellement prononcée en faveur du principe constitutionnel d’égalité.

Les deux affaires ont été intentées par « Students for Fair Admissions (SFFA) » en tant que requérants contre Harvard et « UNC, » les défendeurs. « Students for Fair Admissions » ont affirmé que les admissions fondées sur la race accordaient une déférence particulière aux étudiants afro-américains et latinos et discriminaient injustement les étudiants blancs et asiatiques. Dans les décisions 6-2 et 6-3, la Cour suprême a convenu.

La décision a été durement attaquée par les partisans de l’action affirmative. Il est difficile de trouver des médias grand public qui soutiennent l’opinion majoritaire, écrite par le juge en chef Roberts ou ses implications. Une analyse rapide sur Google des gros titres du NY Times, du Washington Post, de CNN et de NBC a produit des dizaines d’analyses critiques et peu - voire aucun - crédit pour cette décision de justice courageuse et politiquement incorrecte. « Epoch Times, » qui est rapidement devenu la source d’information incontournable pour les lecteurs plus conservateurs, a publié ici une histoire positive ainsi que d’autres articles louant les actions du tribunal sur diverses questions en 2023. Mais les médias de gauche soutenus par les démocrates restent ouvertement hostiles à éliminer les admissions fondées sur la race.

Pour une petite compréhension de fond des institutions spécifiques en question, on peut noter que Harvard reçoit environ 60 000 demandes d’admission chaque année et moins de 2 000 étudiants sont acceptés. Cela signifie que 29 demandes sur 30 sont rejetées. L’ « UNC » reçoit environ 43 500 candidatures et accepte environ 4 200 étudiants de première année chaque année. Cela indique que plus de 9 demandes sur 10 sont rejetées. Ce rejet par ces institutions prestigieuses pourrait être très décevant pour quiconque postule ; combien plus lorsque des étudiants qui n’ont peut-être pas travaillé aussi dur ou qui n’ont pas des résultats scolaires comparables sont accueillis uniquement sur la base de leur origine raciale ! La Cour suprême a eu raison de juger cette discrimination raciale et de la déclarer inconstitutionnelle. Les étudiants asiatiques et blancs qui ont travaillé, qui ont sacrifié leur temps et leurs efforts pour exceller, méritent la possibilité d’obtenir une place. Ceux de toutes les races qui aspirent à obtenir un diplôme d’une université ou d’un collège ne devraient jamais être contrecarrés par la discrimination raciale, aussi nobles soient les motivations de ceux qui la mettent en œuvre.

Cette histoire vient des États-Unis ; pourquoi devrions-nous nous soucier de ce qui se passe au sud de la frontière? Le Canada et les États-Unis sont unis à bien des égards : géographiquement, économiquement et dans notre héritage commun de principes transmis par la Magna Carta et la Bible. Au cours des dernières décennies, malheureusement, les deux pays ont franchi de nombreuses étapes sur la voie du despotisme, d’une classe dirigeante d’élites, de politiques économiques socialistes et de politiques sociales non bibliques émanant d’une vision du monde laïque.

Alors que les États-Unis bénéficient actuellement d’une Cour suprême encline à suivre la Constitution, la Cour suprême du Canada reste fortement axée sur une vision plus « interprétative progressiste. » Au Canada, les pratiques d’embauche dans la bureaucratie fédérale, les promotions, les nominations et les privilèges semblent s’appliquer plus facilement aux personnes appartenant à une minorité reconnaissable; l’idée de mérite ou d’expertise acquise car les conditions sont désormais ouvertement moquées. Nous croyons tous que les hommes et les femmes devraient avoir des chances égales et devraient pouvoir gagner un revenu égal pour un travail égal. Nous croyons que les minorités ne devraient jamais être discriminées dans les embauches ou les promotions. Mais l’origine raciale ne devrait jamais être le facteur déterminant dans l’attribution des récompenses. Le travail acharné, les compétences et l’intégrité du caractère doivent être compris comme les qualifications pour l’avancement ou notre motivation à nous améliorer dans ces catégories en souffrira inévitablement. Lorsque la médiocrité est récompensée, la jalousie, la paresse et la méchanceté saperont tout avantage obtenu par des tentatives malavisées d’obtenir artificiellement des résultats égaux.

En 2016, l’Alberta a été aux prises avec une forme d’action affirmative lorsqu’un immigrant européen, Ladislav Mihaly, a voulu être accrédité en tant qu’ingénieur sans réussir les examens requis. Il avait échoué deux fois à l’examen. L’Association des ingénieurs et des géoscientifiques de l’Alberta a fait face à la fois à un procès en matière de droits de la personne et finalement à la Cour suprême de l’Alberta, où (heureusement) l’attente d’un certain niveau de connaissances et de compétences a été confirmée.

Lorsque nous interagissons avec des professionnels agréés au Canada, qu’ils soient médicaux, d’ingénierie, électriques ou autres, nous nous attendons à être protégés par un niveau d’expertise standardisé. Cette confiance ne peut être maintenue que si les critères de certification sont basés sur les connaissances et les compétences mesurables du candidat, sans considération de race.

Le Parti de l’Héritage Chrétien invite les membres et les candidats de toutes les origines raciales et ethniques à se joindre à nous dans nos efforts pour faire du Canada un meilleur endroit pour tous.



Download PDF Version

Share to Gab

Other Commentary by Taylor: