Contact us now: Phone: +111111111

CHP

Commentary

La force de la détermination individuelle

Tue, December 03, 2019 | Author: Vicki Gunn

Malheureusement, le monde a rappelé vendredi dernier la menace du terrorisme qui pouvait survenir à tout moment. L’héroïsme en Angleterre sur le « London Bridge » m’a rappelé encore une fois le pouvoir d’une personne qui refuse de se soumettre.

J’ai vu la vidéo de la bataille entre Guzman Khan et des hommes courageux qui ne se soumettraient pas à ses méthodes terroristes. Mais ce que j’ai trouvé le plus émouvant, c’est la description par un collègue de « Lukasz », l’homme qui a d’abord risqué sa propre vie et couru vers le danger. Son collègue nous a assuré que le héros, Lukasz, était un homme humble qui ne se présenterait pas comme un héros.

Lukasz est un civil qui a couru vers le danger pour sauver les autres. Courir vers le danger est quelque chose que nous acceptons de la part des professionels, souvent sans tenir compte du niveau incroyable des risques qu’ils prennent, mais que nous admirons quand une personne sans formation devient un premier intervenant. Si j’avais été la personne à entendre les victimes crier, aurais-je pris la défense du narval (comme l’a fait Lukasz) et attaquer un terroriste violent brandissant deux couteaux? Auriez-vous? Je suis impressionné par ceux qui se mettent en danger pour accomplir des actes héroïques en vue d’aider les autres.

Un autre des récits d’héroïsme les plus émouvants dont j’ai entendu parler est l’action de quelques hommes sur le vol 93 le 11 septembre 2001. Ces hommes ont combattu les terroristes et ont perdu la vie lorsque le vol 93 s’est écrasé dans un champ en Pennsylvanie. On pense que leurs actions courageuses ont sauvé le Capitole des États-Unis à Washington DC et les hommes et les femmes du Congrès américain, la branche législative du gouvernement américain.

Une fois de plus, un homme a refusé de se soumettre à la peur et à la terreur, et a mobilisé d’autres personnes pour agir avec lui. Un homme, Todd Beamer, a prononcé ces mots désormais célèbres : « Let’s roll » Todd Beamer a dirigé la résistance. Beaucoup ont agi mais il a fallu un homme pour les aider à se faire entendre. C’est la force de la détermination individuelle!

Une personne qui dit qu’elle ne soumettra pas sert de catalyseur pour que d’autres prennent position. Le courage inspire. Je tire mon chapeau à tous ceux qui accomplissent de tels actes de bravoure.

Sur la scène canadienne, nous voyons des gens comme Linda Gibbons et Mary Wagner, qui sont tous deux des exemples pour nous tous. Elles refusent de se soumettre aux zones tampon légiférées par le gouvernement autour des champs de la mort qui sont des cliniques d’avortement. Dans les « champs de la mort » cambodgiens, plus d’un million de citoyens ont été tués par les Khmers rouges. Dans les « champs de la mort » Canadiens, environ quatre millions de Canadiens sont morts avec l’approbation et le soutien de notre gouvernement. Ces deux dames ont pris position pour mettre fin au massacre.

Bill Whatcott est un autre homme qui refuse de se soumettre à la terreur. Il est prêt à combattre seul si nécessaire et il entre dans des arènes que le reste d’entre nous a tendance à éviter. Il a été reconnu coupable de fausses accusations de crimes de haine, simplement pour avoir dit la vérité. Il a été condamné à une restitution; on lui a ordonné de donner aux tribunaux les noms de ses camarades manifestants afin qu’ils puissent également être inculpés, mais… cet homme ne se soumettra pas.

Nous avons beaucoup, beaucoup de politiciens « fades » qui diront qu’ils sont personnellement pro-vie, mais ils ne veulent pas imposer leur moralité aux autres. Vraiment? Ces gens sont-ils quelque part proches du calibre de ceux qui prennent réellement position, ceux qui se mettent entre le délinquant violent et la victime? Ceux qui cherchent à nous diriger trop souvent veulent diriger sans sortir et être la personne qui commence l’action. Blottis avec d’autres qui ont trop peur de lever la tête, ils trompent ceux qui peuvent écouter parce que beaucoup de gens espèrent vraiment que ces futurs leaders seront les héros qui ouvriront la voie.

Nous venons de faire face à une élection où de nombreux candidats sans saveur se sont blottis et n’ont offert aucun espoir aux victimes de l’avortement; aucune protection de la législation sur la conscience; aucune défense pour nos droits garantis par la liberté de croyance, d’expression et de la presse.

Quel changement produiront-ils par leur lâcheté? Comment leur attitude iresponsable protégera-t-elle les femmes qui sont de plus en plus victimisées par la présence d’hommes dans leurs toilettes, vestiaires, douches et abris? Quel changement positif peuvent-ils apporter en fermant les yeux sur le massacre des innocents? Vont-ils se lever pour protéger les droits de conscience de nos professionnels de la santé à qui l’on ordonne de prendre la vie qu’ils ont juré de préserver?

Lors de la récente élection, 51 candidats canadiens sont restés fermes et ont refusé d’être intimidés. Certains ont fait l’objet de menaces, d’intimidations ou d’autres formes de harcèlements souvent dirigés contre ceux qui ont une position « politiquement incorrecte ». Mais ils ont tenu bon! Je tire mon chapeau à chacun d’eux. Ils étaient prêts à combattre seuls si nécessaire et, ce faisant, ils ont gagné le droit de diriger.

Comme Lukasz et Todd Beamer, ils ont été les premiers. Ils ont été prêts à tout. Comme Linda Gibbons et Mary Wagner, ils étaient prêts à supporter les conséquences de ce en quoi ils croyaient. Wagner et Gibbons ont passé un total combiné de plus de 15 ans de prison pour leur position sur l’avortement. Comme Whatcott, ils étaient prêts à faire face à l’intimidation puissante de la gauche pour garantir que les valeurs traditionnelles soient offertes à l’électorat. Quelle honte que les électeurs canadiens aient choisi de voter ceux qui se recroquevillent devant les intimidateurs de la gauche politique plutôt que de choisir ceux qui offraient les valeurs traditionnelles qui ont établies nos libertés, les libertés qui ont maintenant besoin de notre protection.

Il y aura une autre élection, si Dieu le veut, et les candidats du PHC se présenteront à nouveau. Et toi? Allez-vous nous soutenir en tant que premier intervenant? Ou allez-vous attendre que d’autres aient fait du PHC un « parti digne de confiance »? À moins que les autres n’agissent en premier, accepterez-vous simplement d’être des observateurs et regarderez-vous notre liberté et notre égalité devenir de doux souvenirs du passé?

Nous offrons nos condoléances aux familles de ceux qui ont perdu la vie et nos prières pour un prompt rétablissement des victimes de la terreur.

Tournons-nous vers ceux qui épousent des idéologies qui créent un environnement de peur et disons-leur que nous n’accepterons pas leurs brimades.

Rejoignez le PHC du Canada maintenant. Vous aussi, faites une déclaration!



Download PDF Version

Other Commentary by Vicki Gunn: